Loisirs Événements

Au nom des lieux

2min

Sarcelles

Par le jeudi 22 septembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
sarcelles
sarcelles © Maxppp - Renaud Kanopnicki - Le Parisien

Au nord de Paris, à environ quinze kilomètres de la Capitale, dans le Val d’Oise, s’est développée Sarcelles, qui porte un nom d’oiseau, c’est l’origine du mot ?

Sarcelle n’est hélas pas à rattacher à la sarcelle d’hiver ou d’été, même si en consultant mes vieux dictionnaires, on pourra peut-être tout de même établir un lien. En réalité, Sarcelles vient du latin circellum, petit cercle ou cuvette qui a donné Cercilla puis Sarcelles. Le problème, c’est que l’on ne sait pas trop s’il s’agissait d’un lieu en forme de cercle, ou d’un lieu où l’on fabriquait des cerceaux pour les tonneaux, puisque Sarcelles a compté jadis des vignerons. Voilà qui laisse une petite place à la rêverie avec Furetière qui évoque en 1690 pour le mot cerceau, « les agitations dans l’air des ailes des oiseaux » En fait, c’est bien vers le ciel que s’est développé. Sarcelles.

C’est vrai que quand on évoque Sarcelles, on pense aux grands ensembles construits vers 1960…

Près de 80 % des logements ont en effet été construits entre 1950 et 1974. On comprend qu’un tel dévelop-pement ait parfois créé un malaise : depuis le vieux Sarcelles autour de la vallée du petit Rosne, avec son Église Saint-Pierre et Saint-Paul édifié en 1115, aux grands ensembles conçus par Labourdette et Boileau dans les années 1960, la progression est fulgurante et on en a trace dans nos dictionnaires. En 1954, on évoque 8397 habitants, en 1966, 36 000, aujourd’hui 58 000 ! Les chiffres parlent. On a parlé de Sarcellite mais il faut le souligner les Sarcellois et les Sarcelloises ont su aujourd’hui redonner un âme à la ville, avec notamment un vrai centre-ville, le milieu du cerceau en somme. Alors pourquoi pas des sarcelles pour s’y poser !