Événements

Au nom des lieux

Saint-Quentin-en-Yvelines - Commanderie Élancourt
Saint-Quentin-en-Yvelines - Commanderie Élancourt - Henry Salomé - CC

St-Quentin-en-Yvelines

Diffusion du vendredi 8 septembre 2017 Durée : 2min

Par le RER C, on rejoint le terminus en direction des Yvelines, le département où nous nous rendons, Saint-Quentin-en-Yvelines, à 20 km donc au sud-ouest de Paris : une ville nouvelle qui se trouve déjà qualifiée par le nom même d’un département récent, les Yvelines, créé en 1964. Alors de quand date la ville nouvelle ?

Eh bien le projet de création des villes nouvelles a été mis au point de 1961 à 1969, c’est à ce moment-là qu’a été choisi le site de Saint-Quentin, très peu urbanisé, avec l’étang de Saint-Quentin, conçu par Vauban au XVIIe, d’où la petite chapelle de Saint-Quentin où reposèrent les restes du saint. C’est en 1965 qu’on a décidé d’implanter là une ville nouvelle qui aujourd’hui dépasse les 200 000 habitants, un chiffre impressionnant! Saint Quentin est un martyr originaire de Rome, qui se serait rendu en Gaule pour l’évangéliser dans la seconde moitié du IIIe siècle. Arrêté, il s’échappe miraculeusement en arrivant dans une cité qui prit son nom, mais il sera décapité et son corps jeté dans les Marais. Voilà pour l’histoire À noter que Saint-Quentin-en-Yvelines est la ville des 4 traits d’union! Et le nom le plus long de l’Île-de-France.

Saint-Quentin, Jean, c’est aussi maintenant synonyme de grandes institutions universitaires ?

Oui, en 1991, on y a créé l’Université dite de Versailles-Saint-Quentin, avec plus de 200 formations et environ 20 000 étudiants. Et tout près à Élancourt, on bénéficie de l’Institut international de l’image et du son. On n’oubliera pas non plus le théâtre de Saint-Quentin avec deux salles, dont l’une de 1000 places… Et puis j’aime beaucoup qu’il y ait à Saint-Quentin la maison dite des Bonheur, souvenons-nous que Rosa Bonheur née en 1922 y fut un peintre célèbre et considérée comme une des premières féministes. Cette Saint-quentinoise donna naissance à une génération de peintres et d’artistes. Voilà comment à Saint-Quentin, où ont résidé les Bonheur, on peut mettre ce mot au pluriel, avec une majuscule! Et une maison où se rencontrent les artistes.