Événements

Au nom des lieux

Station de Matro Argentine
Station de Matro Argentine - Greenski - CC BY SA - Wikicommons

Station de métro Argentine

Diffusion du jeudi 25 avril 2019 Durée : 2min

Ce matin, on part en Amérique du Sud : on voyage à France Bleu ! Pourtant on va rester à Paris mais en plongeant dans les profondeurs des XVIe et XVIIe arrondissements. En fait, on va s’intéresser à une station de métro au nom qui nous intrigue, la station Argentine. Pourquoi ce nom ? On vous suit, et on prend donc sur ligne 1 du métro.

On s’arrêtera en effet à une station à la frontière du quartier de Chaillot et du XVIe arrondissement, mais aussi du quartier des Ternes et du XVIIe. Plus simplement, en suivant l’axe de l’avenue de la Grande Armée, on se situe à mi-parcours entre les stations Porte Maillot et Charles de Gaulle-Étoile. C’est une station qui a été ouverte en septembre 1900, très peu de temps après la mise en service du tronçon qui fait se rejoindre la porte de Vincennes et la Porte Maillot. Mais en 1900, elle ne s’appelait pas encore Argentine, mais Obligado, ce qui était le nom de la rue voisine. Or cette rue va devenir la rue Argentine, lorsqu’Eva Peron séjournera en France en 1947. On remerciait ainsi l’Argentine de l’aide alimentaire apportée à la France au cours de l’immédiat après-guerre, En changeant le nom de la rue on changeait aussi le nom de la station de métro.

Au passage, le nom même du pays, l’Argentine, ça vient du mot « argent » ? 

C’est en 1536 qu’on voit apparaître le terme Argentina sur une carte vénitienne. Mais curieusement en 1840, sur certaine cartes, il n’y a pas le mot Argentine, mais La Plata. qui en espagnol comme en portugais, désigne l’argent. En fait c’est le mot italien argentina qui a été repris pour désigner le pays, nom probablement donné par les navigateurs vénitiens, en fonction des cadeaux en argent faits aux explorateurs par les Amérindiens. Et grand hasard, les piédroits de la station sont métalliques. 

Piédroit, de quoi s’agit-il ? 

C’est le nom des montants verticaux d’une voûte, donc de chaque côté du quai. Alors, vous sortez de la rame de métro, et vous dites : Ah le joli piédroit ! Et si vous n’expliquez pas le mot vous prenez  une claque par votre voisine !