Loisirs Événements

Au nom des lieux

1min

Trappes

Par le mardi 17 janvier 2017
Podcasts : iTunes RSS
Trappes
Trappes - Henri Salomé - CC

Ce matin, cap sur le département des Yvelines, à 28 kilomètres du centre de Paris, au sud de Versailles, nous voici à Trappes qui fait partie de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Ce matin, cap sur le département des Yvelines, à 28 kilomètres du centre de Paris, au sud de Versailles, nous voici à Trappes qui fait partie de la ville nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, une ville dont le nom ressemble à un mot de la langue française, trappe, avec deux p, mais pour la ville avec un s en plus, c’est l’origine du nom de la ville ?

Beaucoup le croient et c’est ce que les toponymistes, celles et ceux qui recherchent l’origine des noms de lieux, retiennent. En réalité, la trappe est un mot francique au départ qui signifie le lacet, et qui désigne au Moyen Âge le piège qui permet d’attraper notamment les loups, en fait une fosse creusée dans le sol, trou recouvert d’un branchage ou d’une bascule, dont on se servait pour attraper notamment les loups. C’est l’origine fréquente des communes ou des lieux-dits, souvent en bordure de forêt, s’appelant La Trappe en un ou deux mots. C’est probablement donc aussi l’origine de la ville de Trappes, encore qu’on a appelé aussi trappe, une suite de marches descendantes, ici ce pourrait être la suite de marches aboutissant à l’étang de Saint-Quentin. En tout cas quoi qu’il en soit, Trappes est aujourd’hui une ville dynamique, accueillante, sans piège !

Et connue pour son activité industrielle et scientifique !

Avec l’industrie électronique, la construction mécanique, et le Centre technique de la météorologie nationale… un essor qu’on doit au départ au chemin de fer, Trappes représente en effet une grande gare de triage. Et attention, du collège Gustave Courbet sont sortis de formidables trappistes…

Vous nous dites qui ?

Eh bien Jamel Debbouze ,qui va découvrir le théâtre à Trappes, et un César de l’interprétation, Omar Sy. Et nom d’un ballon, j’allais oublier Patrick Vieira !