Événements

Au nom des lieux

Une bouche d'entrée de métro à dessinée par Guimard dans le style art nouveau à Paris
Une bouche d'entrée de métro à dessinée par Guimard dans le style art nouveau à Paris © Getty - Eye Ubiquitous - Universal Images Group

Une ballade Art nouveau dans Paris

Diffusion du jeudi 29 novembre 2018 Durée : 1min

Aujourd’hui, c’est une grande ballade dans Paris que vous nous proposez. Je crois qu’on va aller de maison en maison, mais tout de même, il y a un fil directeur, puisqu’on va parcourir un grand nombre d’arrondissements. Non, ce n’est pas le métro ! on reste en surface et ce sont tout simplement les façades de maison, mais par n’importe quelle façade, les façades dites « Art  nouveau ». Et elles sont nombreuses ? 

Eh bien oui, au point d’avoir même fait l’objet d’un ouvrage d’ailleurs intitulé Paris, Art nouveau. Un mot sur ce style architectural tout de même, on sait que c’est un art décoratif qui s’est installé dès 1900 en réaction au classicisme très et peut-être trop rigoureux du XIXe siècle. Et aussitôt, en deux décennies, surgirent  de nouvelles maisons aux façades superbes, style Art nouveau donc, ce qui nous donne par exemple la façade remarquable du restaurant Maxim’s, où tout Paris devait être vu, ou encore l’immeuble à gradins de la rue Vavin, sans oublier la synagogue de la rue Pavé. Il y aussi, les fameux « bouillons », ces restaurants d’abord populaires puis devenant à la mode, et il faut ici citer le Bouillon Racine, ans le 6e, avec sa salle au premier étage, une merveille de l’Art nouveau, avec des courbes et des glaces partout.

Et je crois qu’il faut aussi évoquer le métro, avant de s’engouffrer dans le sous-sol parisien, avec les célèbres bouches, qu’on a parfois baptisé du style « nouille » ? 

Absolument ! On en a même exporté quelques-unes à l’étranger. On les doit à Hector Guimard. Elle bouge de temps en temps, celle qui se trouve actuellement place des Abbesses par exemple était jusqu’en 1972, à l’Hôtel de ville. En fait on l’a déplacée à cause de la construction d’un parking. Il y a aussi la bouche de métro de la place Dauphine, ouverte sur les côtés et abritant l’escalier par un auvent et une marquise de verre, superbes. Et devant pareille merveille, j’ai envie de dire, que c’et du Guimard nouveau