Replay du lundi 24 avril 2017

Yerres

- Mis à jour le

« Aujourd’hui », c’est « Yerres »,

Yerres
Yerres - Tpa2067 - CC

« Aujourd’hui », c’est « Yerres », bon je n’ai pas pu m’en empêcher, Yerres, y, deux r, et un s finale, une belle commune de l’Essonne située à 20 km au sud-est de Paris, qui porte le même nom qu’une rivière, l’Yerres, avec un s, en somme un mot singulier qui s’écrit au pluriel. Pourquoi ce nom ?

En fait la ville d’Yerres est installée sur les versants sud et nord de la basse vallée de cette rivière, une vallée d’ailleurs empruntée au XIXe siècle par le chemin de fer qui en a favorisé l’expansion. En fait, pour être plus précis, il faudrait dire que Yerres se situe aussi dans la vallée d’une rivière appelée le Réveillon, un sous-affluent de la Seine par l’Yerres, et ledit Réveillon s’écoule sur 24 km prenant sa source en Seine-et-Marne. Sans doute tient-il son nom du fait qu’il reste « éveillé », c’est l’origine du mot « réveillon ». Quant à l’Yerres, affluent sur sa rive droite de la Seine, affluent long de 97 kilomètres, il est d’abord appelé la rivière d’Erre en 1384, et tient probablement son nom d’un ancien Atura, rien de précis de fait, avec sans aucun doute l’attraction du mot yerres, qui désignait le lierre. Il faut rappeler que l’on disait d’abord le yerre, élidé en l’yerre, et par erreur ensuite le lierre. Quand au s final, c’est pure coquetterie. Tout comme pendant longtemps on écrivit Yerres indifféremment avec un ou deux r.

Aujourd’hui comme hier, les habitants de Yerres, on les nomme les Yerrois ?

Sans hésiter, et parmi les Yerrois à ne pas oublier, citons tout de suite Guillaume Budé, humaniste du XVIe siècle, grand propagateur du grec, qui y vécut, sans oublier Jean de La Fontaine qui y séjourna. Et le plus grand à mes yeux, que je consulte tous les jours, et dont j’ai même une statuette chez moi, au milieu de mes dictionnaires, un barbu dont on connaît une certaine Semeuse. Vous devinez qui ?

Pierre Larousse !

Eh oui. Ah que deviendrais-je sans mon Petit Larousse ?

Mots clés: