Replay du dimanche 28 mars 2021

Aujourd’hui, je suis comme un bouchon sur la vague par Béatrice Mabillon-Bonfils.

- Mis à jour le

Aujourd’hui on apprend à gérer son stress grâce à la technique du bouchon sur la vague.

Apprendre à gérer son stress
Apprendre à gérer son stress © Getty - Maskot

Le stress, on le vit tous, notamment parce que notre organisme a de plus en plus de mal à réagir aux diverses pressions que nous vivons. On a trop de stimuli émotionnels, cérébraux ou corporels qui le provoquent.

Le stress vient-il de l’intérieur ou de l’extérieur ? Des événements ou de nos pensées ?

Le stress est une réaction réflexe, et l’intensité de la réaction de stress dépend du message envoyé par le cerveau aux glandes endocrines, et donc de la perception qu'a notre esprit du stimulus en question : le fait de le voir comme plus ou moins risqué, exigeant ou contraignant. 

Donc nos pensées peuvent générer du stress. Anticiper ou ruminer des choses négatives produit du stress qui affecte notre manière de voir l’extérieur. Et c’est un cercle vicieux. on devient même stressé à l’idée d’être stressé.

Que peut-on faire alors ?

Regardez ce que fait un bouchon qui flotte sur une vague. La mer peut être calme ou démontée, le bouchon il s’adapte, il garde son équilibre.

On ne peut pas empêcher nos pensées stressantes mais on peut changer notre rapport à ses pensées. On a souvent des stratégies tout à fait inefficaces :

- le déni : je fais comme si tout allait bien et je ferme les yeux et le retour du refoulé va agir

- la bagarre : je me bats avec mon stress et du coup je m’affronte à lui, à ses sentiments négatifs : les ruminations s’accroissent et le stress monte

Je vous propose donc une troisième piste : reconnaître ses pensées stressantes pour dealer avec. Car nous ne sommes pas nos pensées. L’idée est de les reconnaître, de faire une pause, de repérer, les sentiments auquel elles se rapportent puis de laisser passer comme un nuage cette idée ces pensée stressantes.

Et face aux épreuves de la vie, vous pourrez être comme un bouchon sur la vague.

Comme toujours le bonheur ça s’apprend !

Mots clés: