Replay du dimanche 25 avril 2021

Prendre soin de soi pour prendre soin des autres par Béatrice Mabilon-Bonfils

- Mis à jour le

On a tendance à chercher des solutions extérieures à nos problèmes. Je vais mal : je vais faire du shopping, je me sens seul : je vais sur les réseaux sociaux. Notre société privilégie l'extériorité.

Cultiver de petits moments pour soi
Cultiver de petits moments pour soi © Getty

Alors que c’est en soi que se trouvent les solutions, l’idée est de se connecter à soi-même et d’accepter de faire face à ses difficultés, plutôt que de choisir le déni : affronter ses peurs, ses épreuves de manière consciente. La route de son intériorité, quel que soit le moyen, c’est une hygiène de vie. Aller vers l'intériorité fait regarder la réalité sous un autre prisme, permet d'y repérer d'autres horizons, mais aussi de construire un autre rapport aux autres. 

 C’est l’idée d’une intériorité citoyenne? 

Ce concept de l’intériorité citoyenne peut sembler un peu paradoxal. Pourtant quand on s’éloigne de cet élan intérieur qui nous construit, on est confronté à des sensations négatives : la frustration, la colère, l’impuissance ou la tristesse. Une personne qui ne travaille pas son insécurité et ses angoisses aura tendance à vouloir tout contrôler et ne sera pas un bon compagnon pour les autres. L’apprentissage de clés de connaissance et de pacification de soi relève de la santé publique.

Quelles sont les pistes pour y arriver ?

Il faut accepter de  se confronter à ses épreuves… La pensée positive, par exemple, ce n’est pas nier ses souffrances, c’est nous aider à les vivre mieux en s’engageant. La psychanalyse est un moyen, mais gourmande  en énergie, en temps, en argent.  La médiation en est une autre. Tous les moyens sont bons. Prendre le temps de la réflexion, la méditation, la contemplation, bien sûr.  Mais aussi le chant, l'art, la lecture, la marche, un temps où on se (re)trouve...

A chacun de trouver sa voie. Accorder de l’importance aux petits bonheurs du quotidien sans céder constamment à l’urgence que la société contemporaine cultive.

Prendre soin de soin est le seul moyen de prendre soin des autres .

Comme toujours le bonheur ça s’apprend !

Mots clés: