Replay du dimanche 29 novembre 2020

La couleur des émotions par Béatrice Mabilon-Bonfils

- Mis à jour le

Les émotions ont un sens.

Apprendre à nos enfants à mettre leurs émotions en mots
Apprendre à nos enfants à mettre leurs émotions en mots © Getty

On aide les enfants à exprimer leurs émotions. Une journée à l’école est jalonnée de toutes sortes d’émotions qui affectent les apprentissages : le climat de la classe, les relations avec les copains, les réactions face aux difficultés, aux obstacles, aux erreurs, l’appréhension des résultats. Et on sait qu’il y a des corrélations entre le bien-être émotionnel des enfants et leur réussite. Mais à la maison aussi l’enfant vit plein d’émotions, avec vous les parents, avec ses frères et sœurs, ses grands-parents dans toutes les situations du quotidien…

Et en tant que parent on peut faire quelque chose ?

Oui, les émotions sont des messages envoyés par le cerveau pour nous dire si la situation nous convient ou pas et si elle ne nous convient pas nous adoptons un nouveau comportement pour modifier la situation. On ne peut pas empêcher un enfant d’éprouver des émotions, il faut lui fournir de bons moyens de les exprimer. C’est essentiel de l’aider à reconnaître ses émotions, à les nommer. En nommant ses émotions, on met déjà une distance avec elles.

C’est difficile pour un enfant de nommer des émotions, c’est déjà compliqué pour nous les adultes … ?

Oui, mais l’idée est de profiter du week-end pour bâtir un petit outil : « une réglette à émotions » avec du simple papier bristol et des couleurs : sur la réglette, des visages de personnes exprimant des émotions : la tristesse, la colère, l’énervement, la peur, le bien-être, la joie, la rancœur , avec des expressions et nuances adaptées à l’âge de enfant et d’y associer chaque fois une couleur . Le visage rouge en colère, Le visage bleu heureux, le visage gris pour signifier la peur etc...

Et l’enfant pourra déjà montrer sur la réglette comment il se sent, il se sentira compris et réconforté. Il acceptera ainsi plus facilement de vivre cette émotion. Et puis au fur et à mesure qu’il grandit, on peut ouvrir la discussion et lui demander pourquoi ce choix. 

Ma petite piste donc aujourd’hui : Prenez toujours les sentiments de votre enfant au sérieux !

Mots clés: