Replay du dimanche 5 juillet 2020

Aujourd’hui dans la nature : la vipère aspic

- Mis à jour le

Tous les samedis et dimanches matin de ces vacances, France Bleu prend ses (éco)quartiers d'été avec Jean-Philippe Paul, rédacteur en chef adjoint de la revue Salamandre. Suivez-nous dans la nature des choses, à la rencontre du vivant et des merveilles de notre "biodivers'été" !

L'authentique vipère − telle que nous l'avons finalement trouvée et photographiée − lovée sur son rocher, dans les rocailles du Poupet
L'authentique vipère − telle que nous l'avons finalement trouvée et photographiée − lovée sur son rocher, dans les rocailles du Poupet - Jean-Philippe Paul

On passe l'été en revue avec la revue Salamandre !

Cet été, emboîtez-nous le pas à travers champs, prairies, bois et forêts, sur les berges de nos rivières, les hauteurs du massif, au bord des mares ou en cœur de ville, à la rencontre d’une nature insolite près de chez vous et d'une biodiversité de tous les milieux et de tous les instants !  De jour comme de nuit, ou entre chien et loup – voire entre chien et Loue parfois ! – et à la découverte des animaux de notre territoire, dans leur rôle et leur vie : portez un autre regard sur notre monde, dans des univers aussi surprenants – bords de route ou jardins publics ! – que fascinants – dans la pénombre d’un spot à rainettes, sur les falaises ensoleillées de la vipère ou devant des paysage à 360 degrés sur le territoire du lynx – aux confins des enjeux de notre époque.  Suivez-nous et (re)découvrez notre région au l’été-objectif, l’été-guidés par un passionné, à la rencontre de tout ce qui rend notre Franche-Comté tellement l’été-génique !

La vipère : une disparition signe d'une injustice

Si Jean-Philippe Paul arme....
Si Jean-Philippe Paul arme.... - Dominique Parreaux
... ce n'est que pour la prendre en photo, là, juste au bout de mon doigt !
... ce n'est que pour la prendre en photo, là, juste au bout de mon doigt ! © Radio France - Dominique Parreaux

Notre deuxième sortie nous emmène à la "chasse" à la vipère aspic ! Mal-aimée mais pacifique, calme et peu exigeante, elle ne demande rien d’autre qu’à vivre sur quelques mètres carrés et croquer un lézard ou un rongeur de temps en temps. C’est un animal fragile qui ne mordra un homme que pour se défendre. Pour l’aider, une solution : préserver les haies et évidemment ne pas la détruire. Les escarpements rocheux leur offriront ainsi toujours un terrain de vie.

La vipère aspic du Poupet n'a de négatif que le rouleau à développer !
La vipère aspic du Poupet n'a de négatif que le rouleau à développer ! - Jean-Philippe Paul

Vipère et mère de tous les maux, le serpent se raréfie. Elle est pourtant partie prenante de notre écosystème, n'aspire finalement qu'à la quiétude, et vous la découvrirez également dans le numéro 252 (juin-juillet 2019) de la revue Salamandre, avec dossier et article sur la vipère aspic.

C'est normal, on a passé notre temps à les détruire !

La vipère aspic, heureuse surprise au retour de balade !

Le N°252 de La Salamandre consacre une large part à la vipère
Le N°252 de La Salamandre consacre une large part à la vipère - Dominique Parreaux

Et tentez chaque week-end votre chance pour gagner un abonnement à la revue Salamandre !

La revue Salamandre, pour prolonger le bonheur des merveilles de notre Franche-Comté
La revue Salamandre, pour prolonger le bonheur des merveilles de notre Franche-Comté - Dominique Parreaux