Émissions Les séries France Bleu

Françaises, Français

14h45

2min

Françaises, Français - Antoine Lavoisier

Podcasts : iTunes RSS
Antoine Lavoisier
Antoine Lavoisier © Getty

C'est à Paris, que le 26 août 1743, je débarque sous les petits noms d'Antoine Laurent. Maman disparaît alors que je n'ai que 5 ans, et comme elle est blindée, et bien je le suis aussi.

J'apprends la chimie, la botanique, la météo et la philo, c'est donc tout naturellement que je deviens avocat. Mais s'habiller en nana pour défendre des gens que je ne connais même pas.

Je préfère de loin faire des expériences scientifiques. Je commence par gagner le concours de l’Académie des sciences, pour un test d'éclairage public des salles de spectacles. Louis XVI me refile même une médaille d'or. Il me nomme collecteur d’impôts, je dispose pour cela d'une balance pour repérer les fraudes, elle va littéralement changer ma vie. Grâce à sa précision diabolique, je découvre, que la quantité de matière, même si elle change d'état, reste la même lors d'une expérience.
Je découvre aussi le phénomène de l'oxydation, la composition de l'air, de l'eau, et tenez-vous bien... heu... oui... tenez-vous mieux s'il vous plaît, un peu de respect, je ne suis ni plus ni moins l'inventeur des mots : ''oxygène'', formeur d'acide en grec, ''hydrogène'', formeur d'eau toujours en grec, et enfin ''azote'' sans vie en… en… oui en grec bien sûr ! Je suis le 1er à élaborer une méthode de nomenclature chimique, ce qui fait que je suis considéré comme un des pères fondateurs de la chimie moderne.

Mon apport à l'humanité est considérable. Quand la révolution éclate, j'embrasse sa cause, je suis partisan d'une monarchie constitutionnelle, je propose un projet d'éducation nationale et une réforme de l’impôt. Mais mon nom est indéfectiblement lié à la dévaluation, ils m'accusent de traîtrise envers la nation... non mais je rêve, après tout ce que j'ai fait pour elle ? Comment osent-ils ?

Mon nom est inscrit sur la tour Eiffel, mais avant cette consécration, c'est le 8 mai 1794, à Paris bien sûr, qu'à 50 ans ils me guillotinent. Un pote dira, ''il ne leur a fallu qu'un instant pour faire tomber cette tête et un siècle peut-être ne suffira pas pour en reproduire une semblable'' !

Moi, Antoine de Lavoisier.