Émissions Les séries France Bleu

Françaises, Français

14h45

2min

Françaises, Français, Portraits - Guillaume Apollinaire

Podcasts : iTunes RSS
Guillaume Apollinaire
Guillaume Apollinaire © Getty

''On ne peut pas transporter partout en soi le cadavre de son père'' c'est bon ça non ? Ou vous préférez peut être ''Et ma vie, pour tes yeux, lentement s'empoisonne''. On se marre non ? Wilhelm, né polonais, mais à Rome, le 26 août 1880.

Alors ne vous fiez pas aux apparences, il paraît que j'ai beaucoup d'humour et que je suis très drôle. Je vous l'accorde ça ne saute pas yeux, à la première lecture.

Mon père est certainement un soldat inconnu, enfin à priori, pas de maman. Je suis engagé comme prof à domicile en Allemagne. Je tombe amoureux de la gouvernante du gamin dont j'ai la charge. Elle se refuse à moi, non mais oh, c'est quoi ça ? Remarque grâce à toi ma belle, et à la douleur que tu engendres chez moi, mes 1ers écrits sont remarqués tout de suite, alors certes ils ne sont pas très gais, mais mon style fait déjà mouche.

On le sait, l'écriture de poème ne nourrit pas son homme, je travaille donc en parallèle dans un milieu très proche où l'inspiration créatrice est à son top....la banque !!! Humour...je vous avais prévenu.

C’est moi qui invente le terme ''surréalisme''. Je publie mon 1er recueil de poèmes, sous le titre évocateur ''Alcool''. Je suis l'un des poètes les plus importants du début du 20ème siècle. Puis je veux m'engager dans la première guerre mondiale à vos cotés, je me fais naturaliser pour ça, mais je prends un éclat d'obus dans la tronche. Ils sont obligés de me trépaner...

Y en a, on leur promet 72 vierges s'ils font n'importe quoi, moi c'est 11000 verges qui ont raison de mon héros dans le roman du même nom.

Mais c'est la grippe espagnole en revanche qui m'emporte à Paris le 9 novembre 1918, à 38 ans.

Moi, Guillaume Apollinaire.