Toutes les émissions

Bravo les Femmes

Du lundi au vendredi 16h05

Isabelle Marcos Likouka lors d'un rassemblement sur le plateau du Larzac.
Isabelle Marcos Likouka lors d'un rassemblement sur le plateau du Larzac. - Isabelle Marcos Likouka

Isabelle : "On ne sait pas où en serait le monde si nous n'avions rien fait !"

Diffusion du lundi 3 décembre 2018 Durée : 4min

Isabelle membre d'Atac 40 : "Si je n'avais pas fait ce que j'ai fait, ce serait pire !"

Isabelle Marcos Likouka est prof de français à Pouillon. Mais avant cela, elle et a passé les 3/4 de sa vie à l'étranger, en Afrique noire et au Magreb.  Ce qu'Isabelle appréciait le plus en Afrique, c'est la spontanéité. Le fait qu'il est possible de parler avec n'importe qui, de n'importe quoi, les débats politiques dans les bus avec des gens ... parce qu'il y a discussion sur tout, tout le temps, sans obligation de retenue, cette retenue qu'elle trouve une peu agaçante en France.  

Isabelle est aussi très engagée. Elle a toujours été membre de l'association Atac, une association nationale qui s'engage pour le justice sociale et environnementale. Elle a monté Atac au Togo et Atac au Congo Brazzaville avec des combats pour lutter contre la dette du tiers monde et pour que toutes les matières premières de ces pays d'Afrique soient payées à un prix qui permette qu'elles ne soient pas gaspillées.  

Sa devise, c'est cette phrase de Gandhi, "Tout ce que tu fera sera dérisoire, mais il est essentiel que tu le fasses ...", et comme elle le dit si bien : "Si je n'avais pas fait ce que j'ai fait, ce serait pire !" 

Après 13 années d'enseignement en Afrique, Isabelle a décidé de rentrer en France à cause d'un problème de santé.  Mais elle retourne régulièrement au Togo notamment, après avoir créé des Clubs Développement Durable dans les établissements scolaires. Ce sont des groupes d'élèves qui agissent pour former d'autres élèves à être citoyen, à respecter l'environnement ... 

Et c'est beaucoup plus facile d'intervenir dans ces pays plutôt qu'en France, quant au respect de ce qui nous entoure. En France et dans les pays développés, on ne voit plus les conséquences sur l'environnement de ce qu'on fait. Alors que dans ces pays là, on voit directement les effets de la pollution.