C'est arrivé par hasard

Le WE à 6h50

Vignette Victor Hugo.
Vignette Victor Hugo. © Getty

Comment fut sauvée des eaux une oeuvre majeure de la littérature française

Diffusion du dimanche 26 août 2018 Durée : 2min

Au lendemain du Coup d’état du 2 décembre de 1851, Victor Hugo qui avait manifesté son opposition à Louis-Napoléon Bonaparte (le futur Napoléon III) se voit contraint de s’exiler dans l’île anglo-normande de Jersey.

Hugo n'y restera pas longtemps car, un jour, le gouverneur de l’île de Jersey décide tout simplement de mettre le père Hugo à la porte. « Disparaissez ! Quittez Jersey ! Parce que je ne veux pas d’ennui avec l’Empereur, moi ! » Il est vrai que le cher Victor écrivait pis que pendre de Napoléon III qu’il surnommait "Napoléon le petit…". Mais bon, il n’écrivait pas que cela, il écrivait aussi un livre qu’il avait titré Les Misères avant de l’appeler Les Misérables

 Le rocher et le phare de La Corbiere, île de Jersey. - Getty
Le rocher et le phare de La Corbiere, île de Jersey. © Getty

Mais quand on pense que ces Misérables-là ont failli ne jamais voir le jour ! Parce que pendant  la traversée  de Jersey à Guernesey où Hugo va aller se réfugier, le petit bateau sur lequel il a embarqué avec Juliette sa maîtresse adorée, ce petit bateau-là se trouve pris par une violente tempête, que le poète affronte sans broncher, bien campé à la proue de l’embarcation pour admirer les éléments déchainés, alors que la pauvre Juliette, elle, est malade comme une bête. Mais grâce à sa vue aiguisée elle sauvera des eaux une malle très, très précieuse...