Les séries France Bleu

C'est arrivé par hasard

Le WE à 6h50

Devant plus de 40 000 spectateurs, 3000 figurants, plus de 200 cavaliers et chevaux venus de toute l’Europe ont reconstitué la bataille de Waterloo.
Devant plus de 40 000 spectateurs, 3000 figurants, plus de 200 cavaliers et chevaux venus de toute l’Europe ont reconstitué la bataille de Waterloo. © Maxppp - Arnaud Beinat

Comment la gourmandise d’un maréchal a participé à la débâcle de Waterloo

Diffusion du samedi 21 juillet 2018 Durée : 2min

Le 18 juin 1815, Napoléon va connaître l’échec cuisant et définitif de Waterloo. L’Angleterre, la Russie, l’Autriche et la Prusse réunies étaient vraiment trop fortes et le maréchal Grouchy trop gourmand.

L’affaire ne s’annonçait pas trop mal, pourtant puisque l’Empereur avait commencé par bien culbuter les Prussiens, à Ligny. "Suivez-les avec vos 33 000 hommes, Maréchal, empêchez-les de rallier l’armée anglaise". "A vos ordres" répond Grouchy. 

Portrait d’Emmanuel de Grouchy, marquis de Grouchy. - Getty
Portrait d’Emmanuel de Grouchy, marquis de Grouchy. © Getty

En réalité, il ne s’agissait que d’une petite partie de l’armée prussienne. L’autre, le gros de la troupe allait arriver toute pimpante à Waterloo, au Mont Saint-Jean, pour y retrouver les Anglais de Wellington et fondre sur Napoléon le moment venu.
A ce moment-là, Grouchy est à Walhain, à quelques lieues de Waterloo. Il entend donc très distinctement le bruit infernal des canons, mais bon, il attend. D’ailleurs il a été invité à déjeuner chez Maître Höllert, le notaire de la ville. "_Vous verrez, Marécha_l" sourit le notaire en installant son invité sous une tonnelle, "Je viens de recevoir un plein panier de fraises. On les mangera au dessert, vous m’en direz des nouvelles". 

Et des nouvelles, il ne tardera pas à en avoir... la suite de "C'est arrivé par hasard" en activant le player sur cette page.