Replay du dimanche 5 août 2018

Comment sont nées les premières bulles de champagne

En 1668, un moine prénommé Pierre va avoir la responsabilité d’une abbaye à peu près oubliée de tous, l’abbaye Hautvillers, près de la ville d’Epernay.

Dom Perignon, abbaye de Hautvillers.
Dom Perignon, abbaye de Hautvillers. © Getty

Ce moine va obliger les vignerons du cru à livrer à son monastère une part de leur récolte. Il va ainsi récupérer des raisins provenant de divers terroirs et de cépages différents et en faire de savants mélanges pour obtenir des vins tranquilles de belles qualités, des vins qui s’appellent la Montagne ou la Rivière, par exemple.

Reproduction d'un tableau représentant le moine Dom Pérignon sélectionnant le raisin pour le vin.
Reproduction d'un tableau représentant le moine Dom Pérignon sélectionnant le raisin pour le vin. © Getty

Une chose le contrarie pourtant : c’est que ses bouteilles sont bouchées avec des chevilles de bois garnies d'étoupe imbibée d'huile. Ce qui n’est pas très propre et pas très esthétique. - J’ai trouvé, Dieu merci ! se dit-il, un matin, après une nuit de prières. Je vais faire couler de la cire d'abeille dans le goulot de mes bouteilles, ça va les rendre parfaitement hermétiques.

Nous confluerons par cette information à partager à l'apéritif. La première coupe à champagne de l’histoire a été moulée sur le sein de la belle maîtresse de Louis XV. Et tout ça grâce à un peu de cire d’abeille dans le goulot d’une bouteille.

Mots clés: