Les séries France Bleu

C'est arrivé par hasard

Le WE à 6h50

René-Théophile-Marie-Hyacinthe Laennec.
René-Théophile-Marie-Hyacinthe Laennec. © Getty

Comment un médecin attentif a découvert un instrument acoustique majeur

Diffusion du samedi 4 août 2018 Durée : 3min

Ce médecin de la fin du 18ème siècle et du début du 19ème, nous le retrouvons à Paris, une fin d’après-midi d’automne de 1815. il songe à cette malheureuse malade au chevet de laquelle il vient de se pencher.

Ce médecin de la fin du 18ème siècle et du début du 19ème, nous le retrouvons à Paris, une fin d’après-midi d’automne de 1815. il songe à cette malheureuse malade au chevet de laquelle il vient de se pencher. De quoi souffre-t-elle, au juste ? Il a vainement collé son oreille à tous les endroits possible de son thorax, non, elle est bien trop potelée ! Son embonpoint l’a empêché d’entendre clairement ce qui se passe dans sa poitrine.

La cage thoracique est vraiment un mur sur lequel on se heurte, songe-t-il alors tout en regardant distraitement des gamins jouant au milieu de la cour du palais, autour d’une longue poutre disposée en équilibre instable sur deux grosses pierres.

Les premiers outils de l'auscultation. - Getty
Les premiers outils de l'auscultation. © Getty

Après ce constat, à l’hôpital Necker, il s’empare d’une feuille un peu rigide qu’il roule en forme de cône avant de se précipiter vers le lit d’une jeune malade. " Respirez fort ! Toussez ! Ça par exemple ! C’est prodigieux, mon Dieu ! " . " Avec ce simple cornet j’entends votre musique intérieure, je sais maintenant que chaque mal à sa note et que chaque note a son degré… c’est tout un solfège à découvrir. "  Et il ne se passe que peu de jours avant que le docteur René Laennec ne se fabrique un cylindre de bois creux qu’il va baptiser stéthoscope, du grec stethos désignant la poitrine et scope signifiant examiner.