Les séries France Bleu

C'est arrivé par hasard

Le WE à 6h50

Une déesse et des îles grecques.
Une déesse et des îles grecques. © Getty

Comment une déesse grecque a réussi à se faire remarquer

Diffusion du samedi 28 juillet 2018 Durée : 3min

Comme il a fait de brillantes études au collège de Bayeux et au lycée de Caen, à dix sept ans, Jules Sébastien est admis dans la marine royale et, en 1807, il est nommé aspirant de première classe. Jules Sébastien c'est Jules-Sébastien Dumont d’Urville.

Le 1er mai de l’an 1815, Jules-Sébastien Dumont d’Urville épouse Adélie Pépin, la fille de l’horloger de Toulon qui possédait de merveilleux instruments de navigation. Ne pouvant vivre d’amour et d’eau douce, l’enseigne de vaisseau se voit bientôt obligé de reprendre la mer à bord d’un trois mats, la Chevrette, sous les ordres du capitaine Gauthier, avec mission d’aller effectuer des travaux hydrographiques aux abords des merveilleuses îles grecques que sont les Cyclades.

C’est à cette occasion, qu’en mer Egée, il accoste sur le rocher de Mélos que l’on appelle aussi Milo. Et c’est sur cette petite île qu’il apprend, par hasard, qu’un paysan grec, un nommé Yogos, vient de mettre à jour, en labourant son champ, un corps de jeune femme en marbre, sans bras, certes, mais au visage intact et délicat.  Après une longue conversation, tractation, le jeune Jules-Sébastien va bientôt pouvoir charger sa belle manchote sur son bateau, direction Paris, direction Le musée du Louvre où, depuis le mois de mars de l’an 1821, grâce au hasard, grâce au coup de pioche du paysan Yogos, la jolie trouvaille de Mélos est toujours dans la salle 16 qui porte son nom, celui de la Vénus de Milo.