Toutes les émissions

C'est arrivé près de chez nous

Du lundi au vendredi à 7h21.

Le journaliste bretonnant Guy Le Corre
Le journaliste bretonnant Guy Le Corre © Radio France - Pauline Kerscaven

Guy Le Corre, les 69 ans de l'ex-journaliste bretonnant de RBO

Diffusion du mercredi 1 août 2018 Durée : 3min

Cette figure de la radio publique en Bretagne est né le 1er août 1949.

C'est arrivé près de chez nous un 1er août 1949, la naissance du journaliste bretonnant et figure de la radio publique en Bretagne, Guy Le Corre. Chroniqueur à Radio Brest, station qui dépendait de France 3 Bretagne, puis journaliste reporter et matinalier à RBO devenu FBBI pendant 33 ans d’août 1982 à novembre 2015, ce Trégorrois de Pleudaniel (22) installé en sud Finistère depuis longtemps, a toujours été admiré et respecté pour sa belle langue, son beau breton.

Guy qui aime compter en base 20 - comme en breton - a sauté ses 50 ans mais fête avec plaisir ses "torrides" 69 printemps. Pas de retraite pour ce journaliste : il écrit pour le site Paris Breizh Media, association de journalistes liés à la Bretagne, joue de la clarinette et rêve de faire le chemin de Saint-Jaques-de-Compostelle. 

Son meilleur souvenir, à côté des reportages et interviews d'agriculteurs, de ministres, de militants du FLB, celui du procès de l'Amoco Cadiz à New-York et Chicago en mai 82, avec celui que Guy considère comme la figure bretonne du 20e siècle : Alphonse Arzel.

Guy Le Corre qui n'est pas encore dans le top 100 des plus grandes fortunes de France comme l'entrepreneur de Cléder (29) Louis Le Duff, 72 ans aujourd'hui. Le patron du groupe Le Duff-La Brioche Dorée qui vend des croissants en Corée ou aux Etats-Unis est à la 45e place du classement.

Le Gwenn ha du, drapeau emblème de la Bretagne - Radio France
Le Gwenn ha du, drapeau emblème de la Bretagne © Radio France - Annaïg Haute

C'est arrivé aussi près de chez nous un 1er août 939, la bataille de Trans, qui vit la victoire du duc de Bretagne Alain Barbetorte - dit Alain "le renard" - sur les Vikings à Trans-la-Forêt près de Dol de Bretagne (35), qui marqua la fin de l'occupation de la région par les Normands. A tel point que certaines associations ou groupes sur les réseaux sociaux -autonomistes surtout - ont voulu faire de cette date "la fête nationale bretonne" et invitent les Bretons à dresser leur Gwenn-ha-du ce jour là. Une date qui ne tient pas la route selon les historiens pour qui la Saint-Erwann, la Saint-Yves est depuis longtemps la date de la fête de la Bretagne le 19 mai, entérinée par tous. D'autant qu'en 939, les incursions normandes n'ont pas cessé et que le mont Saint-Michel...est toujours normand !