C'est beau, c'est bon, c'est en Lorraine

Du lundi au vendredi à 6h20 et 12h41

L' arrière du jardin du musée national Adrien Dubouché de Limoges
L' arrière du jardin du musée national Adrien Dubouché de Limoges © Radio France - ®Jean-Claude Boulesteix

C'est beau, le jardin de Jérôme à Laxou

Diffusion du lundi 2 septembre 2019 Durée : 2min

C'est beau ou c'est bon et c'est en Lorraine. Chaque Jérôme parle de notre région avec passion... Aujourd'hui il a choisi de parler de son jardin !

C’est beau comme mon jardin. Ou celui du voisin. Le vôtre aussi ! 

Mon jardin... J' y  musardais, il y a quelques jours, à Laxou dans la métropole du Grand  Nancy. Il est plat, vert, il donne sur un autre jardin, qui donne sur un  autre jardin, si bien qu’on s’offre un brin de campagne en cœur de  ville. Sans prétention hein mon jardin. Il est petit. Mais j’aime y  passer du temps. Tenter de planter un truc, le voir pousser, ou partir  dans toute une série de considération quasi angoissées quand je vois une  plante qui ne s’y plait pas autant que moi et qui crève. Trop au soleil  ? trop à l’ombre ? Pas assez profond ? Qu’ai-je fait de mal mon dieu ? .  

J’aime bien les touffes moi. Oui oui ! Ca bouge, et la petite brise  d’une fin d’été de Lorraine lui donne de la vie. Et surtout. Mon jardin  c’est "the place to be" ! Incroyable les abeilles, papillons, mésanges,  merles qui passent en quelques heures dans le jardin. J’ai même entendu  une sorte de cri bizarre, et il m’a fallu un bon moment pour réaliser  que c’était le cri d’une batterie de perruches, on ne le sait pas  toujours quand on n’est pas nancéien ou métropolitain, mais on a pas mal  de perruches. Elles sont apparues il y a une trentaine d’année et rien  ne leur plait plus que la pépinière… Et mon jardin ! Puisqu’elles y sont  avec tous les autres, insectes, volatiles, et le chat, qui est là  depuis plus longtemps que moi et que je me garderais bien de déranger.  Et Chacun y fait ses petites courses dans mon jardin. et je ne serais  étonné que les deux merles que je vois babiller soient en train de  parler du soucis que sont ses petits que j'entends piailler dans le  vieux Lila qui a du assister à pas mal de scènes de ménage depuis qu'une  vieille dame l'a installé là il y presque 100 ans. Mon jardin c'est la  place du marché d'un gros village dans lequel, au fond, je suis  minoritaire. Quand bien même c'est le mien