C'est beau, c'est bon, c'est en Lorraine

Du lundi au vendredi à 6h20

une belle récompense pour la famille Remy
une belle récompense pour la famille Remy © Getty

La Lorraine c'est beau comme la dentelle de Lunéville

Diffusion du lundi 20 janvier 2020 Durée : 2min

Chaque jour, Jérôme Prod'homme nous raconte ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine. Aujourd'hui il rappelle le classement à l'inventaire du patrimoine immatériel de la France. Un grand honneur largement mérité par cette merveille et pas celles qui l'ont sauvegardée.

Bravo Lunéville. C’est une sacrée bonne nouvelle que la mise à  l’inventaire du patrimoine immatériel de la France que la célèbre  technique de la broderie de Lunéville. Attention pas la broderie perlée,  qui est la suite de ce point de Lunéville qui a été célèbre dans le  monde entier, et qui l’est encore dans le monde de la haute couture.  

Rares sont les villes qui ont donné leur nom à un point de broderie 

Elles sont rares les villes qui ont donné leur nom à un point de  dentelle et celle de Lunéville était très renommée notamment au milieu  du XIXe siècle quand plus de 700 lunévilleuses livraient ce qu’elles  produisaient chez elle, le soir, à la fin d’une journée de travail. Des  heures pour faire quelques centimètres carrés et dont la technique était  enseignée de mère en fille. Une technique qui a bien failli disparaitre  avec la fin de la broderie de Lunéville après la dernière guerre. 

Une technique qui a failli disparaître

Mais  il y a eu la famille Remy. Aude et sa maman. Aude pratique la broderie  de Lunéville, elle a même ouvert une école qui est la seule qui enseigne  encore cette technique ancestrale, a tel point qu’il n’est pas rare de  voir des gens venir de très loin, du japon par exemple, pour s’initier à  ce fabuleux travail. Il y a aude et il y sa maman. Qui ne lâche rien,  et qui fait tout pour faire connaître ce trésor lunévillois, notamment  dans le fameux conservatoire qui, à lui seul, justifie une visite au  château de Lunéville, dans l’enceinte duquel il se situe, dans ce qu’on  appelle les communs, sur votre gauche quand vous passez la grille  d’entrée. 

La sauvegarde par le conservatoire des broderies de Lunéville 

On y découvre des merveilles, parfois anciennes, et les  production que Aude arrive à faire surgir de ses doigts, de son  imagination et d’une faculté de concentration étonnante. Ce classement  national, attribué rarement, c’est l’une des plus hautes récompenses  qu’on pouvait leur attribuer et on peut être heureux et fiers pour elle.  Heureux et fiers pour la Lorraine également, dont la réputation n’est  plus à faire dans le monde du luxe et des belles choses, mais qui  bénéficie grâce à ces deux femmes engagées, d’un beau coup de projecteur  qui nous fait à tous honneur.