C'est beau, c'est bon, c'est en Lorraine

Du lundi au vendredi à 6h20

le crocus d'où vient le safran
le crocus d'où vient le safran © Getty

C'est beau, c'est bon, c'est en Lorraine

Diffusion du mardi 3 mars 2020 Durée : 2min

Chaque jour, Jérôme Prod'homme nous raconte ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine. Aujourd'hui il zoome sur un produit qu'on n'attribue pas souvent à la Lorraine alors qu'elle en regorge...

La Lorraine c'est une région de couleur 

Du safran
Du safran © Getty

La Lorraine est belle aussi par la couleur de ses paysages. Ils bougent. Ils changent de couleur. Au détour d’un coteaux on découvre souvent un panorama qui va du vert profond d’un bosquet au chocolat d’un champ récemment labouré. On peut passé du jaune lumineux d’un champ de moutarde ou de colza au vert tendre d’une prairie d’herbage, sans compter le vert émeraude des sapins dans nos Vosges quand le soleil ne fait pas que briller mais qu’il s’amuse à se glisser entre les arbres pourvu que le vent lui donne un coup de main. Et je ne parle pas des champs de lin, ou de la paille dorée juste après les moissons. 

On commence à récolter le safran

on récolte le safran
on récolte le safran © Getty

A cette époque de l’année, en prémices du printemps, il y a des couleurs encore plus étonnantes qui signent une particularité de la Lorraine. Jaune d’or, violet, d’un violet si profond qu’on le croirait bleu parfois, c’est la couleur de ces fleurs de crocus qui fleurissent entre février et mars et qui permettent de récolter l’une des rares épices qu’on peut trouver en France et qu’on trouve justement en Lorraine : le safran.  Le safran c’est rien moins que les étamines d’une variété bien particulière de crocus. Des minuscules étamines, que nos récoltants doivent retirer à la main, une par une, dans chaque fleur chacune son tour. Un travail incroyable de patience qui explique, d’ailleurs, que le safran ne soit pas donné. Imaginez le taux horaires pour le ramasser. Et c’est une dépense culinaire fort justifiée. 

Le safran pour des plats "à la Lorraine" 

D’abord ça vous sublime un plat. Par le goût bien sûr, mais aussi par la couleur. Essayez ne serait ce que de glisser un peu de safran dans votre riz et il devient tout jaune. Joli à regarder. Et surtout, il en faut très peu. « Une pointe de couteau » ont coutume de dire les chefs à qui j’ai demandé de m’en parler. Le safran c’est un trésor dont on doit être fier et qu’on doit faire briller en en parlant autour de nous. Vous qui bossez en cuisine, n’hésitez pas à ajouter du safran dans vos plats en précisant « à la Lorraine ». Après tout il est tout à fait lorrain. A nous de le rappeler aux gourmands même s’ils ne manquent déjà pas de raisons de venir goûter à la Lorraine.