Replay du mardi 2 juin 2020

La Lorraine c'est bon comme une escapade dans nos marchés lorrains

Chaque jour, Jérôme nous raconte ce qu'il aime en Lorraine. Aujourd'hui, il nous rappelle ce petit bonheur qu'est un passage par nos marchés...

bonheur des légumes frais du marché
bonheur des légumes frais du marché © Getty - REDA&CO

Ce bonheur du marché. Dont on a été privés et qu’on retrouve peu à peu. Couvert ou en plein air, le marché c’est tellement de plaisirs en même temps. 

Déjà, le marché c'est "voir du monde"

D’abord, en y allant, sur la place, ou dans le batiment, c’est la quasi certitude de voir des gens, de les saluer, de discuter, de prendre des nouvelles et pourquoi pas, après tout c’est humain, de faire le plein de potins. 

Et il y a les odeurs

Ensuite, sur place, les odeurs. Un marché, c’est toujours le plein d’odeurs. Celle du fromage un peu plus loin, du poulet qu’on fini de dorer façon place stan à la broche, celle des légumes. L’odeur du melon, de tomates, qui vous signe un marché d’été quelque part dans l’une de nos villes de Lorraine. 

Choisir, la quantité par exemple, et souvent faire des économies

Le plaisir de se laisser guider par un pro qui connait ses produits, et aussi de choisir. De choisir juste ce qu’on veut aussi. Et pour bien moins cher que dans ces grands temples de la consommation qui vous vendent des légumes calibrés mais dont on cherche parfois le goût comme on cherche la pièce de 5 centimes qui manque pour faire l’appoint et qu’on ne trouve jamais. Au marché, on a des légumes de toutes les tailles, y compris des tailles pas du tout standard. De gros légumes parfois. On peut même s’offrir de n’en prendre qu’un seul parfois. Le marché c’est souvent un lieu d’économies. 

Dans les marchés de coeur de ville, les grandes maisons sont toujours là...

Et quand on n’est pas économe on peut s’offrir aussi l’exigence, dans telle ou telle auguste maison qu’on connait au marché central de Nancy ou au marché couvert d’Epinal. Des gardiens de l’excellence gourmande qu’on est ravis de retrouver et aux quels ont fait toujours confiance quand on veut se faire plaisir, ou même mieux, faire plaisir à ceux qu’on aime. La famille, les invités. La Lorraine, terre culinaire, compte de nombreux marchés et elle a aimé les retrouver. Même aménagés. Parce quelque soit l’envie ou la taille de la bourse, le rendez vous du marché c’est comme un rite que le gastronome rendrait à la déesse gourmandise. Une déesse que j’imagine dodue, souriante, pleine de bienveillance, tant j’ai rarement connu de gens gourmands méchants. A tous les gastronomes, à nos pros des marchés de Lorraine, je souhaite tout le bonheur culinaire du monde !