Replay du vendredi 5 juin 2020

La Lorraine c'est bon comme les macarons de Nancy

Chaque jour, Jérôme Prod'homme nous raconte ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine. Il nous parle aujourd'hui de l'une des grandes spécialités de Nancy : le fameux et célèbre Macaron de Nancy...

Les fameux macarons de Nancy
Les fameux macarons de Nancy © Getty - Maurice ROUGEMONT /

Même si la France est la terre des bonnes choses, que des villes ont associé leur nom à une spécialité culinaires comme les bêtises de Cambrai, la saucisse de Strasbourg, et j’en passe, elles sont quand même peu nombreuses si on compare au 36 000 communes de France, et elles sont rares à avoir plusieurs spécialités. Nancy fait partie du club avec la fameuse bergamote de Nancy et avec le Macaron de Nancy. Pas facile d’en discerner l’origine. 

préparation des macarons de Nancy
préparation des macarons de Nancy © Getty - Maurice ROUGEMONT /

Peut être arrivé dans les bagages de Catherine de Médicis ?

Catherine de Médicis, reine de France (XVIe siècle)
Catherine de Médicis, reine de France (XVIe siècle) - attribué à François Clouet

Certains disent que les macarons sont arrivés au XVIe siècle avec Catherine de Médicis. Il faut dire que Catherine était la mère de Claude de France, duchesse de Lorraine épouse de Charles III qu’elle venait visiter souvent. Ca expliquerait le fait que le macaron qui est italien à la base soit arrivé jusqu’en Lorraine. Au XVIIIe siècle, Buch’oz, le medecin de Stanislas le conseille pour les malades.  On saute plusieurs siècles et on arrive à la légende des sœurs macarons. Des sœurs du couvent Notre Dame de la Miséricorde, en ville neuve, mangeaient des macarons, suivant d’ailleurs le précepte de Sainte Thérère d’Avila qui les conseillait. 

Et fameux grâce aux soeurs "macaron". 

Arrive la Révolution Française, et la sécularisation des biens du clergé, en 1792. Traduction, tout ce qui est religieux est fermé, saisi et vendu. Voilà donc nos sœurs à la porte de leur couvent vendu et il faut bien vivre. Elles se mettent à fabriquer ces fameux macarons qu’elles aimaient tant au couvent et à les vendre dans une petite boutique au 10 de la rue de la Hache, qui comprenait la partie qui est maintenant la rue des sœurs macarons. Certains parlent de Sœur Elisabeth et sœur Suzanne. D’autres parlent de Sœur Elisabeth et sœur Marie Marguerite. La recette serait passée ensuite dans les familles des deux sœurs et serait parvenue jusqu’à nous. En tous cas au XIXe siècle le Macaron de Nancy est déjà très connu. 

Une recette simple... Mais mystérieuse !

fabrication des macarons de Nancy chez Lalonde Marché en 1997
fabrication des macarons de Nancy chez Lalonde Marché en 1997 © Getty - Maurice ROUGEMONT /

On en parle dans le Figaro en 1865. Albert et Henri Seigneurie en parlent dans l’une des 742 pages de leur dictionnaire de l’Epicier paru en 1904. Ils en donnent même la recette « Les amandes sont débarrassées de leurs enveloppes, quelques fois très légèrement torréfiées, puis on les pile avec du sucre et on y ajoute un blanc d’œuf par 125 grammes d’amandes environ ». Sauf qu’il y a un truc. Que la recette ne donne pas. Un truc que ceux qui font les macarons de Nancy et uniquement ceux là savent et qui rend le macaron de Nancy absolument unique. Ils ne revèleront jamais leur secret et ils auront raison. Ca obligera les gourmands à venir jusque Nancy, et ce sera l’un des plaisirs d’offrir des nancéeiens que celui de faire déguster à leurs amis, lors d’un voyage, le célèbre macaron de Nancy.

La recette décrite en 1904
La recette décrite en 1904 - Source : Wikipédia