C'est beau, c'est bon, c'est en Lorraine

Du lundi au vendredi à 6h20

le sapin 2019
le sapin 2019 © Radio France - Jérôme Prod'homme

La Lorraine c'est beau...comme la sapin de la place Stanislas

Diffusion du mardi 19 novembre 2019 Durée : 4min

Chaque jour, Jérôme Prod'homme nous donne une raison de plus de trouver que ... c'est beau ou c'est bon et que c'est en Lorraine. Aujourd'hui, il a un coup de coeur pour le sapin de la Place Stanislas. Son illumination est prévue ce vendredi 22 novembre.

La Lorraine c’est beau comme la tradition du sapin de la Place Stanislas. 

Avouez que c’est toujours un immense bonheur d’entrer sur la place, par temps frais, en fin de journée quand la nuit tombe si tôt qu’il fait nuit à 17H00 et qu’on le voit, illuminé, dressé sur un site qui nous fait tant honneur puisqu’il est patrimoine mondial de l’Humanité. C’est une tradition bien ancrée, on ne sait d’ailleurs pas la date d’érection du premier sapin sur la place stan. Probablement après la guerre de 14 quand Noel a vraiment pris son essor et commencé, chez nous, a tailler des croupières à la saint Nicolas. D’ailleurs il y a une sorte de lien historique entre ce sapin annuel de noel et Stanislas, qui lui est installé là depuis 1830. 

Le premier sapin de France... installé par la fille de Stanislas

Ce lien c’est Marie Lezsckzinska, fille de Stanislas, épouse de Louis XV et Reine de France. C’est elle, la première, qui a importé le sapin de Noel en France. Avant elle on n’en faisait pas. Après elle on n’en n’a plus fait pendant des années. En fait, la pauvre a fait un bide complet en installant un sapin à Versailles, une coutume qu’elle avait connu en Pologne, et qui était très suivie aussi dans les pays allemands. Des restes, dit on, de la tradition de l’arbre d’hiver que les païens faisaient installer au solstice d’hiver. Toujours est il que la pauvre Marie a fait un bide complet. Ce qui a définitivement imposé le sapin de Noel en France c’est la guerre de 1870 et l’émigration des alsaciens et mosellans, notamment à Paris, et ici à Nancy ou à Lunéville, Épinal, et leur tradition d’installer des sapins de Noel. Tradition très ancienne puisqu’on a un édit de la ville de Strasbourg qui limite le nombre et qui date du XVIe siècle. C’est dire. Nancy s’est donc mise, comme toute la France, à la page. Elle a installé un beau sapin sur sa place. Et elle l’a choisi beau, grand, fort, donc vosgien. C’est d’ailleurs une sacrée tradition. 

Un vosgien comme tous les ans

le sapin, la roue vus depuis le Salon Carré / Salon de l'Académie de l'hôtel de ville de Nancy - Radio France
le sapin, la roue vus depuis le Salon Carré / Salon de l'Académie de l'hôtel de ville de Nancy © Radio France - Jérôme Prod'homme

Celui de cette année vient de Ban de Sapt. C’est une véritable chasse au trésor que mènent les services des parcs et jardins de la ville de Nancy pour trouver le sapin idéal. On ne va pas juste le couper en forêt, au milieu des centaines de milliers de sapins vosgiens, que l’été a d’ailleurs mis mal en point. Il est souvent pris chez un particulier, qui a été dépassé par l’ampleur du petit sapin planté il y a en gros 50 ans et qui devient génant. Coupé, décoré, il est aussi réutilisé. On en fait par exemple du mobilier ou des décorations pour le Jardin éphémère de l’année suivante. Rien n’est perdu. Tout est utilisé. Un sapin qui fait rêver toutes les générations et qui après avoir brillé vit une seconde vie et nous rappelle ce que disait Lavoisier au Siècle des lumières, le siècle de la Place Stanislas ; « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». 

Le sapin de 25 mètres de haut a été installé ce vendredi 10 novembre place Stanislas à Nancy - Radio France
Le sapin de 25 mètres de haut a été installé ce vendredi 10 novembre place Stanislas à Nancy © Radio France - Maxime Nauche