Replay du mercredi 25 septembre 2019

La Lorraine, c'est beau... Comme la Tour Thiers. (Si si ! ... )

- Mis à jour le

Jérôme Prod'homme nous raconte chaque jour ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine. Provocation ? Coup de chaud ? Le voilà qui a décidé de défendre les couleurs de cette Tour si connues de Nancy et si discutée : la Tour Thiers. Il pense même qu'elle sera un jour Monument Historique... Et vous ?

la Tour Thiers
la Tour Thiers © Radio France - Jérôme Prod'homme

Je vous le dis tout de suite, je risque de me faire des ennemis. Le sujet reste épidermique. Même plus de 40 ans après sa construction. La Lorraine c’est beau… Comme la Tour Thiers. 

J'aurais été le premier à dénoncer sa construction dans les années 70... 

Au-delà du fait qu’un parisien qui entend tour Thiers pourrait s’attendre à voir un immense ustensile culinaire à fabriquer des tourtes, J’entends d’ici les nancéiens se mettre en colère. Il a pété les plombs Jérôme ! Cette Tour est née d’un massacre artistique et il nous dit qu’elle est belle. Entendons-nous bien. J’aurais été le premier à protester avec ces gens qui ont bien fait de dénoncer l’horrible destruction du café Thiers qui était aussi beau que l’est resté l’Excelsior de nos jours, grâce à une poignée de convaincus, et notamment Madame Françoise Hervé Mais le mal est fait. Et le temps à passé....

Mais le temps à passé et on commencera bientôt à la voir autrement.

Et maintenant, il faut regarder la Tour Thiers autrement à mon sens. C’est-à-dire en ne se souvenant pas des beautés antérieures, qui ne reviendront pas même si on abattait la tour de nos jours. Si on la regarde telle qu’elle est, droite comme un énorme « I » on voit un bâtiment qui est emblématique des années 70. Hyper haut, méga moderne, sans « zigouigouis ». Typique de cette époque qui croyait au progrès, au mépris, c’est vrai, du Patrimoine. L’époque de l’énergie à gogo, de la voiture reine… Que je ne regrette pas, mais qui a existé, c’est celle de mon enfance, et qui mérite de laisser sa trace. Les façades en marbre n’ont pas pris une ride, Ce qui a longtemps rendu la Tour Thiers moche, c’est notamment les alentours, notamment la place, devenue Place Simone Veil, longtemps affreuse, et légèrement moins moche depuis quelques années, encore qu’on s’étonne toujours de cette grande surface blanche sans arbres, même si le parking d’en dessous empêche d’en planter. Pas d’arbres, pas d’abris, donc on crève de chaud en été, et on est gelé par les vents en hiver, mais la tour n’y est pour rien. Et on va lui ajouter un nouveau cube moche qui va la rapetasser et faire de l’ombre à l’Excelsior. 

A une époque on trouvait l'Art Nouveau ringard et maintenant ? 

Mais au final, même si ça peut choquer aujourd’hui, vous verrez que nos enfants ou petits enfants la trouveront typique, voire belle dans quelques dizaines d’années. Ils auront eu le temps de la voir autrement. Un peu comme les petits enfants de ceux qui trouvaient l’Art Nouveau Ringard dans les années 50 ont fini par en faire l’un des styles les plus demandés. Un monument c’est le temps qui le révèle, et c’est bien après 50 ans d’existence qu’on sait si au final il est définitivement moche, ou si il montre ce que les gens ont voulu faire de mieux à une époque. Quelque chose de suffisant fort pour que leurs descendants décident de le chérir en mémoire d’eux. Pour moi la Tour Thiers peut avoir cet honneur là un jour : être monument historique. 

Mots clés: