C'est beau, c'est bon, c'est en Lorraine

Du lundi au vendredi à 6h20 et 12h41

Vitraux Chagall de la cathédrale de Metz
Vitraux Chagall de la cathédrale de Metz - France Tv

La Lorraine... C'est beau... comme les vitraux de Chagall à Metz et Sarrebourg

Diffusion du mercredi 18 septembre 2019 Durée : 2min

Chaque jour, Jérôme Prod'homme nous livre ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine... Il a un faible pour les monuments et pour la beauté. Autant dire qu'il était logique qu'il craque à un moment ou un autre pour les vitraux signés Marc Chagall qu'on trouve à Metz ou à Sarrebourg...

La Lorraine, c’est beau comme les vitraux de Chagall. 

La Lorraine peut être  heureuse d’être une des rares terres de France à posséder de si belles  œuvres. Marc Chagall, originaire de Biélorussie ou il est né en 1887. Il  est ensuite venu en France, dans les années 1910. Il y découvre une  capitale passionnée par les arts, notamment le cubisme, le fauvisme, il  découvre Picasso. Et Paris découvre Chagall...

Un talent fou, qui fascine  notamment par ses couleurs. Obligé de fuir l’Europe pendant la Guerre  parce qu’il était juif, Chagall revient en France après avoir vécu aux  USA. Cette fuite l’a protégé d’être tué et elle a permis au monde de  continuer à découvrir une œuvre magnifique. Cette œuvre est passée par  chez nous. A Metz on peut découvrir dans la cathédrale de superbes  vitraux de Chagall. Pour le déambulatoire Saint Étienne de Metz, Chagall  a dessiné et réalisé 4 baies en 1963. On y découvre donc la création de  Adam et Eve, une œuvre simple, clair, sur grande surface d’un jaune  joyeux, avec beaucoup de traits noirs, une belle valeur de bleu et même  de rouge, qui ajoute encore à Cette cathédrale de Metz qu’on surnomme la  Lanterne du bon Dieu parce qu’elle en a vaguement la forme, mais  surtout parce qu’elle est l’une des cathédrales qui a la plus grande  surface de vitraux au monde. Plus tard, en 1974, à Sarrebourg, pour la  belle chapelle des cordeliers, Chagall, à la demande du maire de  l’époque, offre au regard des amateurs d’art un superbe vitrail nommé  l’arbre de vie, plutôt dans des tons bleus, du plus clair au plus  profond. 

C’est vrai que Chagall a travaillé dans le monde entier, à  Saint Pétersbourg par exemple. En France on lui doit aussi la coupole de  l’opéra de Paris, un vitrail de la Cathédrale de Reims. 

Mais tout de  même, soyons fiers d’être l’un des rares endroits du monde qui compte  deux si belles œuvres de cet immense artiste qui continue d’émouvoir les  amateurs d’art qui font escale chez nous.