C'est beau, c'est bon, c'est en Lorraine

Du lundi au vendredi à 6h20

Chrysanthèmes
Chrysanthèmes © Maxppp - MAxpp

En 1919, un lorrain imagine de fleurir les cimetières de France avec des Chrysanthèmes..

Diffusion du vendredi 1 novembre 2019 Durée : 4min

Il y a 100 ans, le Lorrain Raymond Poincaré lance l'idée de fleurir les tombes des soldats tombés pour la France. On voit alors les cimetières se couvrir de la seule plante qui pousse à ce moment là de l'annér : le Chrysanthème.

En novembre 1919, un an après l’armistice, alors qu’il y a  encore très peu de monuments aux morts, et que les français veulent  commémorer leurs morts, le Lorrain Raymond Poincaré, président de la  République, leur demande de fleurir les tombes des soldats morts pour la  France dans les cimetières. Notamment dans certaines nécropoles  nationales qu’on a à peine terminées. 

Fleurir les tombes des poilus en même temps, l'idée du Lorrain Poincaré

Raymond Poincaré président de la République - Aucun(e)
Raymond Poincaré président de la République - Wikicommons

Comme il faut beaucoup de fleurs,  tout de suite le chrysanthème s’impose, puisque c’est l’une des rares  plantes à fleurir en novembre et c’est devenu la fleur de la Toussaint.  Raymond Poincaré repose d’ailleurs chez nous à Nubécourt. Un autre  président de la République repose chez nous, c’est Albert Lebrun et il  est à Mercy le Haut. 

Visiter les défunts et fleurir les tombes : une vieille tradition

La Tradition de visiter les tombes est bien sûr  plus ancienne Un très beau tableau du nancéien Emile Friant montre bien  cette tradition. Il s’appelle justement « La Toussaint », on y voit des  dames, vêtues de noir, et une enfant, aller au cimetière devant lequel  se trouve un mendiant. 

la toussaint, tableau de Emile Friant - Aucun(e)
la toussaint, tableau de Emile Friant - Emile Friant

Préville, à Nancy, le "Père La chaise Lorrain"

C’est le cimetière de Préville, que d’aucuns  appellent le père Lachaise Lorrain tant de nombreuses personnalités y  reposent. Notamment Emile Friant. Non loin, on trouve Émile Gallé,  fondateur de l’Ecole de Nancy, dont la tombe très simple est juste ornée  d’un lierre. Il l’a voulu ainsi, amoureux des plantes et de la nature  qu’il était. Marie Marvingt, la fiancée du danger, y repose aussi, On  trouve de nombreux mausolée qui sont souvent de beaux échantillons de la  mode de leur époque. Des tombes art nouveau, et même art déco, ce qui  est rare. Toujours à Nancy, au cimetière du sud, on trouve le monument  aux morts à la guerre de 14, et son émouvant poilu couché, ou le  monument aux victimes civiles de la Grande guerre, tout aussi émouvant.  Le cimetière de Lunéville se fait remarquer par son étonnante chapelle  ronde mortuaire ou reposent Louis-Aloys-Joseph prince de  Hohenlohe-Waldenbourg-Bartenstein, maréchal de France et sa femme.  

Tombe de Antoine CORBIN, fondateur des Magasins réunis  - Aucun(e)
Tombe de Antoine CORBIN, fondateur des Magasins réunis - G Garitan / Wiki commons

Le plus beau cimetière de Lorraine : Préville dans la Meuse

Le  plus beaux et le plus étonnant cimetière de Lorraine est probablement  celui de Marville, très ancien, avec de nombreuses tombes sculptées,  dont certaines datent de la Renaissance qui est la grande époque de  Marville qui en a gardé de nombreuses maisons, un bel endroit à visiter.  Dans le cimetière on trouve l’un des plus grands ossuaires de France,  le lieu où on regroupe les morts quand on « relève » autrement dit quand  on met une autre personne dans la tombe. Il date de 1484. Et dessus est  écrit cette phrase qui fait réfléchir « nous avons été comme vous. Vous  serez comme nous. Priez pour nous ». 

MArville - Aucun(e)
MArville - Gomont / Wiki commons