Replay du mardi 25 mai 2021

La Lorraine c'est bon comme les dragées de Verdun

- Mis à jour le

C'est beau ou c'est bon mais c'est forcément lorrain dans ce rendez vous que Jérôme nous présente chaque jour. Aujourd'hui rappel d'une délicieuse spécialité de Lorraine : les dragées de Verdun.

 Maurice ROUGEMONT / Contributeur Editorial - n° : 1285957142 Collection : Gamma-Rapho
Maurice ROUGEMONT / Contributeur Editorial - n° : 1285957142 Collection : Gamma-Rapho © Getty

Une tradition culinaire qui a plusieurs siècles

C’est quand même amusant de se dire qu’au départ c’est un médicament. Autrefois on vous aurait dit « oh la la tu prends des dragées ! tu as des soucis ». Il faut dire que le sucre était rarissime, et les amandes aussi, puisque les deux venaient d’Orient. Le sucre n’a été « raffiné » qu’au 4e siècle par les Indien, découvert par les Persans ensuite, puis par les arabes et c’est seulement au moment des croisades que les occidentaux ont découvert le sucre. Nos chevaliers lorrains en sont devenus raides dingues. En Lorraine pour sucrer les choses on ne connaissait que le miel, qu’on récoltait un peu comme on pouvait surtout dans les Vosges d’ailleurs, en cherchant ce qu’on appelait « les mouches à miel », qu’on a mis des siècles à domestiquer si j’ose dire, autrement dit à installer dans des ruches, plutôt qu’à chercher leurs essaims. 

Des dragées Braquier
Des dragées Braquier - Maison Braquier

Et qui perdure aujourd'hui

Mais revenons aux dragées de Verdun. On dit qu’un apothicaire, un pharmacien donc, a eu l’idée de sauver les deux substances très chères qu’étaient les amandes et le sucres en enrobant les amandes dans du sucre. Pas bête hein. Un produit délicieux qu’il vendait au départ pour soulager l’estomac. Les dragées sont devenues la spécialité de la ville de Verdun. On en offrait lors des grands moments de la vie, aux baptêmes, aux communions ou aux mariages. On les a colorées ensuite. Une maison est sortie du lot très vite c’est la maison Braquier. On fait des dragées Braquier depuis 1781. Il faut dire que chez Braquier on a inventé le marketing avant l’heure puisque pour faire sourire les familles de militaires. En 1871, juste après la guerre de 70, on a eu l’idée d’obus en chocolat, explosant, et libérant des dragées et des surprises. Et tout ça bien avant la guerre de 14 et surtout bien avant la bataille de Verdun. Le nom Verdun a donc longtemps été synonyme de douceur et de gourmandise pour nos anciens avant la terrible bataille. Et aujourd’hui encore, Verdun résonne comme une promesse de plaisir pour les amateurs de bons produits. 

EN SAVOIR +

Par ici les dragées Braquier

Mots clés: