Replay du lundi 31 mai 2021

La Lorraine c'est beau comme... les lacs et grands étangs de Lorraine

- Mis à jour le

Chaque jour Jérôme nous emmène re découvrir notre Lorraine. Une spécialité, un beau paysage, un personnage historique... Il y a plein de raisons de penser que la Lorraine c'est beau...

Un cygne
Un cygne © Getty - MediaNews Group/Reading Eagle via Getty Images / Contributeur Editorial - n° :

Mine de rien, la Lorraine c’est plus de 30 lacs et grands étangs. 

De l’eau il y en a et des animaux ou des plantes aussi. On peut s’y promener pour observer la nature et croiser des espèces qui sont souvent bien précises et qui sont plaisantes à regarder, voire surprenantes à découvrir. Par exemple en Moselle, il y a l’étang du stock, avec ses 700 hectares. Juste après Madine, il  est le 2e plus grand lac artificiel de Lorraine d’ailleurs. Mais on peut aussi aller musarder du côté de l’Etang de Waldeck, au pied du château du même nom. C’est une réserve naturelle qui voit s’éclater libellules, callunes, sphaignes vertes, hérons, crapauds, et même des plantes carnivores. Le site est protégé, on ne peut pas en faire le tour, mais on peut l’admirer depuis la digue. 

Des sites naturels, ou si anciens qu'ils sont devenus naturels...

Toujours en Moselle, le Parc naturel régional des Vosges du nord affiche 26 sites naturels pour 355 hectares au total. Là encore on découvre de nombreuses espèces. Rien que pour les oiseaux il y en a 90. Par exemple le faucon pèlerin, la chevêchette d'Europe, ou la chouette de Tengmalm), On peut y faire des balades et du VTT. L’étang de la Mutche encore affiche 160 hectares d’espaces verts autour de l’eau, et une multitude de petits sentier. Et je n’oublie évidemment pas l’immense étang de Lindres, heureusement préservé.  Dans le même genre, les étangs de la Chaussée, dans la Meuse, créés au Moyen âge, sont devenus l’habitat de beaucoup d’animaux. En Meurthe et Moselle j’aime bien l’étang de Parroy un espace naturel sensible qu’on peut parcourir à travers deux kilomètres de sentier découverte au milieu d’une roselière classée qui abrite de nombreux oiseaux. On peut d’ailleurs les regarder depuis un observatoire. Plus loin j’adore Pierre Percée avec 304 hectares d’eau dans lesquels se plaisent canards et oies sauvages. Je pourrais aussi parler des nombreux et magnifiques lacs vosgiens qui abrite une faune bien à eux, du côté de blanchemer par exemple à plus de 1000 mètres d’altitude, de la Maix, à 650 mètres, moins connu et tout aussi beau avec sa petite chapelle. Nos lacs, nos étangs, nos rivières, nos rupts qui jaillissent des montagnes, voilà une Lorraine de l’eau et de la nature qui donne une raison de plus de vivre ici. 

Mots clés: