Replay du mercredi 16 décembre 2020

La Lorraine c'est beau comme...le château de Lunéville en hiver

- Mis à jour le

Chaque jour, Jérôme nous raconte pourquoi il aime la Lorraine. Aujourd'hui, il nous relate ses impressions au retour d'une balade dans le parc des bosquets du Château de Lunéville. Un voyage dans le temps à vivre en hiver...

Le château de Lunéville
Le château de Lunéville - Par PierreSelim — Travail personnel, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/

C’est toujours plus simple de parler de beau château en été. Tant on imagine plus facilement la beauté sous le soleil. Les grands jardins. Les parterres fleuris. Et pourtant l’un des charmes du château de Lunéville c’est l’hiver. Que la neige le saupoudre et il y gagne un peu de splendeur, comme si c’était possible pour le Versaille Lorrain. Mais ce qui me plait le plus c’est la brume. 

La brume offre un voyage intérieur

Quand vous arrivez par le parc des bosquets, il y a quelque chose de mystérieux qui vous donnerait l’impression que les légendes de votre enfance pourraient se produire là tout de suite. On y croiserait Blanche neige qu’on ne serait pas étonné. Quand vous progressez vers le château, vous voyez d’abord une ombre, une masse, et le voilà qui sort de la brume. Vous ne distinguez pas ce qu’il y a derrière le porche. Un peu comme un symbole du futur qu’on ne peut que distinguer mais jamais voir. 

Et une porte vers l'Histoire 

Ce moment de brume qu’on trouve en hiver à Lunéville vous fait penser à nos prédécesseurs celtes qui faisaient de la brume la porte du passage pour les voyages dans le temps. On vous disait, dans les tribus qui vénéraient les vieux dieux sur la colline de Sion, que pour peu que la brume entoure la pierre, toutes les portes du temps étaient ouverte. Lunéville c’est cela. On est presque obligés d’être vigilants avec son esprit quand on parvient au château entouré de brume pour ne pas avoir l’impression que Voltaire va passer, bien emmitouflé lui qui était frileux. Que le rire de Stanislas va résonner bientôt. Que Madame du Chatelet va débarquer affairée à réfléchir comme elle aimait le faire entre deux fêtes à la Cour de Lunéville. Cette part de mystère Lunéville l’offre autant qu’un livre pour peu qu’on se couvre un peu et qu’on découvre son esprit pour laisser vagabonder son imaginaire dans le château des Lumières. Dans la brume, on ressent que cette part qui fera toujours du château de Lunéville un lieu différent c’est la part de l’Eternité.

Mots clés: