Replay du mercredi 13 janvier 2021

La Lorraine c'est beau comme... Le Schlossberg de Forbach

- Mis à jour le

Chaque jour, Jérôme nous emmène en Lorraine pour nous rappeler comme elle est belle. Aujourd'hui direction la Moselle Est pour nous montrer ce beau symbole de Forbach qu'est le fameux Schlossberg.

Le Schlossberg qui domine Forbach
Le Schlossberg qui domine Forbach - Par Original téléversé par InXtremis sur Wikipédia français. — Transféré de fr.w

Le schlossberg. Des endroits du même nom on en trouve en Allemagne, ou en Alsace, par exemple à Colmar ou a Riquewihr. Mais quand on dit Schlossberg, en Lorraine, on sait tout de suite que c’est à Forbach qu’on pense. Et le Schlossberg c’est un symbole. 

Le symbole de Forbach

Le symbole de la ville d’abord. La Tour domine la cité de ses 28 mètres de haut. Une sorte de phare étonnant du haut duquel on a une vue incroyable à la fois sur Forbach, mais aussi sur les forêts alentour. Des forêts immenses qui rappellent aux touristes que la Lorraine est la terre du bois qui couvre la moitié de son territoire au bas mot. Un symbole. Le symbole de la ville évidemment, avec le parc, cette belle colline bien verte au-dedans des rues qui serpentent. Mais un symbole de la Lorraine aussi. De cette Lorraine à laquelle on n’a jamais fait de cadeau et sur laquelle les vents de l’histoire se sont plus à souffler très fort et très souvent. Fondé au XIIe peut être XIIIe siècle, le château fort et son donjon carré impressionnaient ceux qui voulaient croquer Forbach. Il affichait fièrement les couleurs des ducs de Lorraine auxquels ses différents propriétaires ont été fidèles jusqu’à ce que la France décide de croquer la Lorraine et d’y envoyer la guerre. 

La tour de près (wikipedia)
La tour de près (wikipedia) - Par Original téléversé par InXtremis sur Wikipédia français. — Transféré de fr.w

Le château a été détruit, mais le symbole a demeuré face aux vents de l'Histoire 

En 1636, on a rasé jusqu’au sol le grand château pour empêcher la révolte, et aussi, sûrement, pour humilier. Devenu Français, le schlossberg a vu passer les armées prussiennes tout au long du XIXe siècle et il est même devenu allemand en 1871. Il a continué à symboliser la ville, objet de tous les soins des habitants qui ont vu renaitre une tour, LA tour, en 1891. Il a vu aussi les combats des deux guerres mondiales, et la Libération a beaucoup abimé la fameuse tour qu’il a fallu rénover encore. Elle est toujours là. On a l’impression qu’elle a toujours été là. Elle tient bon. Droite comme un I, bien grande, et j’allais dire bien fier. Peut être comme ces habitants de Forbach qui peuvent être fier de leur passé, de leurs mineurs, mais aussi d’avoir su passer de frontière à carrefour entre France et Allemagne, entre langue allemande et langue française tout en gardant la belle langue du Platt. Le schlossberg c’est un beau symbole pour la Lorraine. L’Histoire peut bien rouler son mauvais train, elle n’arrivera jamais à effacer la Lorraine. Parce que la Lorraine c’est une volonté. Forbach le sait bien. 

Mots clés: