Replay du jeudi 14 janvier 2021

La Lorraine c'est beau comme... Le génie de Pierre PELOT

- Mis à jour le

Chaque jour, Jérôme nous raconte ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine. Aujourd'hui, il nous rappelle que Pierre PELOT est lorrain. L'écrivain aux 1000 livres écrit dans nos montagnes et on peut être fier(e)s de lui !

Pierre PELOT au Festival de Géographie de Saint Dié des Vosges
Pierre PELOT au Festival de Géographie de Saint Dié des Vosges - Par Ji-Elle — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/i

La Lorraine c’est beau comme le talent de Pierre Pelot. 

Ceci dit j’aurais peut être du dire les Vosges, plutôt que la Lorraine, parce qu’il n’y a pas plus vosgien. Il y est né, c’est là qu’il vit, perché dans sa montagne au dessus de Saint Maurice, dans cette maison de bois qui se donne des airs de chalet des rocheuses en Amérique. Mais on ne peut pas parler d’écrivain quand on parle de Pierre Pelot. Il est universel. 

L'homme d'ici aux histoires universelles

Je veux dire, ses lignes peuvent parler à tout le monde, peu importe où se déroule son histoire et où elle a été écrite. Il est même capable de vous emmener à l’autre bout de l’Univers ou dans un western lui qui aime explorer les mondes et nous les raconter. La force de Pierre Pelot c’est qu’à travers une quête, un polar, un roman, il nous raconte l’Homme. L’homme sensible, amoureux, désabusé parfois, pommé aussi, qu’on retrouve dans "l’été  en pente douce" qu’on a adoré voir aussi au cinéma. dans « c’est ainsi que les hommes vivent », il conte l’homme cruel, avide, mais aussi fragile, têtu, "téniat" il dirait en bon vosgien, Dans « Le pacte des loups », il y a l’homme qui a peur, l’homme courage aussi. 

En une phrase il met l'imaginaire en action

J’aurais pu sortir plein d’extraits des livres de Pelot pour vous persuader comme je le suis qu’on a chez nous, en Lorraine, l’un des plus grands talents d’écriture de son temps, mais j’ai choisi celui là pour vous montrer comme en quelques lignes Pierre met l’imaginaire en route « sur les forêts vibrantes de septembre et sur les landes recuites par trois mois de sécheresse et sur les plaies croûteuses des ruisseaux, les pluies revenues déferlaient brusquement, cohortes safres surgies des brumes en hululant. Seul un regard de bête, ou de spectre, ne se serait pas enlisé à plus de vingt pas dans la brouillasse qui faisait de la terre et du ciel une même sagne fourragée par le vent » 

Pierre Pelot a écrit des milliers, des centaines milliers de lignes, il a une imagination sans fin, son esprit fait naître plusieurs destins par jour quand vous et moi on a parfois bien du mal à vivre le notre. Ce talent sans limite, Pierre a su le lier à une immense gentillesse, qui fait que quand on l’approche un jour on s’étonne de tant de simplicité. 

On se surprend à se demander si Victor Hugo était pareil. C’est possible. Sincèrement le talent est le même. A nous les Lorrains de le savoir en premier et de donner à Pierre Pelot toute l’admiration qu’il mérite.

Mots clés: