Replay du lundi 25 janvier 2021

La Lorraine c'est beau comme... une madeleine bien dodue !

- Mis à jour le

Chaque jour Jérôme nous raconte ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine. Aujourd'hui, il s'offre une bonne madeleine...

Une madeleine bien dodue
Une madeleine bien dodue © Getty - Maurice ROUGEMONT / Contributeur Editorial - n° : 110141253 Collection : Gamma-R

Dorée, jolie, dodue, pleine de promesses de gourmandises, reliée à l’enfance, à la douceur d’un maman ou d’une grand-mère, parfumée subtilement et toujours un peu légère pour être appréciée. On se perd en conjecture quand on vous la sert avec un chocolat chaud. Croquer la madeleine et boire une gorgée de chocolat, ou la madeleine trempée dans le chocolat, et la faire amollir un peu. La madeleine nous rappelle à ce moment là que même dans le plaisir il  y a une notion de choix. 

N’empêche… La madeleine, si incontournable, elle est lorraine. Voilà un délice qu’on devrait revendiquer bien plus. J’ai bondi en regardant la télévision il y a quelques jours en voyant des reporters qui voulaient présenter la madeleine, aller dans un resto parisien et chez une dame en Seine et Marne ; Rien en Lorraine. Mais la Lorraine, elle est apparue au détour d’une phrase pleine d’émotion. Celle de cette femme à qui on demandait pourquoi elle s’était lancée dans la fabrication de madeleine. Un instant d’émotion et la voilà qui nous révèle que ca lui rappelle sa grand-mère qui était des Vosges. L’honneur est sauf. 

La madeleine est née pour faire plaisir à Stanislas

Le château de Commercy lieu de naissance de la madeleine
Le château de Commercy lieu de naissance de la madeleine © Getty - DE AGOSTINI PICTURE LIBRARY / Contributeur Editorial - n° : 601433059 Collectio

N’empêche, rappelons toujours que Madeleine c’est d’après une légende, mais il n’y a pas de fumée sans feu, le prénom d’une demoiselle Paulmier qui a dépanné le bon roi Stanislas. Stanislas qui arrive à Commercy, sans prévenir, ce qui fâche son cuisinier qui lui dit son fait, lui envoie son paquet, lui dit qu’il n’y aura pas de dessert et même, terrible, abandonne son poste. Et voilà madeleine. Magnifique. Lorraine. Qui de sa jolie voix timide propose de faire un gâteau pour qu’il y ait quand même un dessert, de la douceur. Ce gâteau elle dit qu’elle le tient de sa grand-mère et elle s’affaire. Et quelques minutes plus tard Stanislas goûte. Il adore. On lui présente la jeune fille qui a sauvé le royal repas et le voilà qui en hommage donne le prénom de la belle au gâteau qui lui a ravi le palais. Encore que remarquez aujourd’hui il prendrait peut être une baffe. 

Toujours est il qu’elle est née cette madeleine à Commercy. C’est le train qui l’a rendue célèbre, quand on la vendait à l’arrêt commercy dans des boites à chapeau. Et Liverdun a ajouté sa patte, pour une madeleine différente mais aussi bonne. C’est notre chance on peut choisir commercy pour le côté tendre, et Liverdun pour le côté un poil plus ferme à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. 

La madeleine c’est un bonheur qu’on se transmet, qui rappelle l’enfance, et c’est un bonheur Lorraine. Sachez le !

Les madeleines de Commercy sont ici 

Les madeleines de Liverdun sont là

Mots clés: