Replay du lundi 26 avril 2021

150 ans de la guerre de 1870-1871 : aux origines de la guerre

- Mis à jour le

A l'occasion des 150 ans de la défaite de 1871, et de l'annexion de la Moselle et de l'Alsace par l'Allemagne, Jérôme nous raconte cette époque et nous rappelle toutes les conséquences qu'elle a encore de nos jours en Lorraine. Retour sur les origines d'une guerre inattendue.

Alphonse Deneuville (Saint-Omer, 1835 - Paris, 1885), Le combat de Chenebier, 1884.  Musée de Belfort
Alphonse Deneuville (Saint-Omer, 1835 - Paris, 1885), Le combat de Chenebier, 1884. Musée de Belfort - Par Thomas Bresson — Travail personnel, Domaine public, https://commons.wikimedi

La France en 1870

Ce qui a changé notre Lorraine et qui a toujours des conséquences aujourd’hui, c’est la guerre de 1870. A nous, donc, de découvrir ce que c’est que cette guerre qui a eu des conséquences non seulement pour la Moselle et l’Alsace, mais aussi pour toute la France. Cette année là, dans le monde, la France est l’autre grande puissance derrière la Grande-Bretagne qui vit le grand règne de la reine Victoria. Chez nous, le Second Empire est installé depuis 1852. Les colonies sont nombreuses. Les richesses aussi. Au Palais des Tuileries, à Paris, Napoléon III règne aux côtés de sa femme l’impératrice Eugénie, une espagnole, et ils ont un fils prêt à prendre le relais. Eugénie est d’ailleurs venue 4 ans plus tôt, en 1866, à Nancy, pour célébrer les 100 ans de l’union de la Lorraine et de la France.

L'empereur Napoléon III par Jean Hippolyte Flandrin
L'empereur Napoléon III par Jean Hippolyte Flandrin
L'imperatrice Eugénie et le prince Louis en visite à Nancy en 1866.
L'imperatrice Eugénie et le prince Louis en visite à Nancy en 1866. - L'illstration

L'émergence d'un pays puissant

En Europe, une puissance émerge depuis quelques années, c’est le royaume de Prusse. La Prusse a battu l’Empire d’Autriche Hongrie et s’est imposée comme chef de file des états allemands.  C’est l’empereur Guillaume 1er qui règne. Le pays est dirigé par Otto Von Bismark. Et l’homme a un rêve : réunir les états allemands autour de la Prusse. Et pour y parvenir il va être ingénieux. Pour fédérer, rien de tel qu’une bonne guerre, et cette guerre Bismarck va tout faire pour la provoquer. Il sait que, si elle est riche, la France n’est pas du tout préparée à une guerre. 

En 1870, un prince prussien candidate au trône d’Espagne. La France exige son retrait, parce qu’elle considère qu’avec un Prussien à la tête de l’Espagne, elle serait encerclée. "Ok" dit le roi de Prusse qui  retire la candidature de son cousin. Les choses s’apaisent. Quand l’ambassadeur de France signale au roi Guillaume que non seulement ce prince prussien ne peut pas être roi d’Espagne, mais que l’interdiction est valable pour tous les princes prussiens, Guillaume 1er répond qu’il n’a plus rien à dire pour le moment. En gros il demande à réfléchir. Et ca devrait s’arrêter là. Mais Bismarck va jouer et gagner. Plutôt que de relater la vérité, un entretien courtois entre le roi et l’ambassadeur de France, Bismarck raconte partout que le roi a claqué la porte au nez de l’ambassadeur de France. Un camouflet sans précédent. 

Et le vieux rêve de Bismarck 

Un coup de génie de Bismarck puisque, partant de rien, la rumeur de l’humiliation française est considérée comme avérée. En France, l’opinion veut laver l’affront. Les Français sont persuadés de ne faire qu’une bouchée de la Prusse et de lui rabaisser son caquet. La Grande Armée de Napoléon n’est pas si loin, elle qui a balayé l’Europe 50 ans plus tôt. La France est LA grande puissance avec la Grande-Bretagne. Tout le monde veut la guerre. La presse, la classe politique. Tout le monde. Le 19 juillet 1870, la France déclare la guerre à la Prusse. Elle est seule. La Prusse est rejointe par tous les états de langue allemande sauf l’Autriche. C’est beaucoup, mais les français sont confiants. Fiers. Ils le paieront très cher.

Otto Von Bismarck
Otto Von Bismarck
Mots clés: