Replay du vendredi 30 avril 2021

150 ans de la guerre de 1870-1871 : une frontière, deux états, la Lorraine est coupée en deux

- Mis à jour le

A l'occasion des 150 ans de la défaite de 1871, et de l'annexion de la Moselle et de l'Alsace par l'Allemagne, Jérôme nous raconte cette époque et nous rappelle toutes les conséquences qu'elle a encore de nos jours. En 1871 une frontière nouvelle se met en place. Elle coupe la Lorraine en deux.

Le poste frontière de la Schlucht A gauche les français, à droite les allemands
Le poste frontière de la Schlucht A gauche les français, à droite les allemands

La Lorraine est coupée en deux par la nouvelle frontière

Très vite après la signature du traité de Francfort, les nouvelles frontières se mettent en place. Dans les montagnes des Vosges, on redécouvre ce qu’on ne connaissait plus depuis 100 ans, autrement dit depuis l’annexion de la Lorraine à la France, le fait d’être une frontière. Le col de la Schlucht devient un poste frontière. D’un côté la France, de l’autre côté l’Allemagne. 

On découvre des doubles villages, des doubles gares

La nouvelle gare à Avricourt
La nouvelle gare à Avricourt - Par Marc Baronnet — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.o

A certains endroit de la Lorraine la toute nouvelle frontière passe en plein milieu de la commune. C’est le cas par exemple à Igney, au point que même les Allemands finissent par accepter que la plus grosse partie de la commune reste Française. Mais il est imposé à la France de financer la construction d’une gare à Avricourt, juste à côté, et la commune d’Avricourt est coupée en deux et c’est définitif. En 1919, les frontières resteront inchangées. Nos prédécesseurs découvrent donc Avricourt restée Française, et l’autre moitié d’Avricourt devenue Allemande et nommée "Deutsch-Avricourt". Et il y a deux gares parce que les chemins de fer français et allemands n’ont pas les mêmes normes. Les voyageurs doivent donc descendre de train, traverser la frontière et prendre un autre train. La Gare d’Avricourt, très abimée aujourd’hui est voulue exemplaire pour les Allemands parce qu’elle doit assoir leur domination pour toujours. 

La Schlucht devient poste frontière

Un poteau frontière. Il en sera installé des centaines en Lorraine
Un poteau frontière. Il en sera installé des centaines en Lorraine - Par Thomas Bresson — Travail personnel, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org

C’est d’ailleurs quelque chose de très marquant. Les allemands marquent leur toute nouvelle frontière par une ribambelle de bornes, frappée d’un « D » pour Deutschland, et surtout les poste frontières sont signalés par de gros panneaux sommés de l’aigle impérial. Côté Français on ne met pas de gros panneaux, plutôt des panneaux provisoires tant, dans l’esprit des Français, cette nouvelle frontière ne sera jamais définitive. Pour les Lorrains, au quotidien, une frontière se dresse désormais là où on était dans la même région à l’origine. 

On doit se procurer des papiers, des autorisations pour traverser cette frontière qui n’existait pas quelques mois auparavant. Les achats sont soumis à des taxes d’un pays à l’autre. On doit changer de monnaie quand on veut faire des achats et faire venir des produits d’une partie devenue allemande ou française. Et surtout, des familles sont coupées en deux, une partie en Allemagne, une partie en France. On les sommera bientôt de choisir et ce sera cruel pour de nombreux Lorrains. 

Mots clés: