Replay du lundi 1 mars 2021

La Lorraine c'est beau comme... Commercy

- Mis à jour le

Chaque jour on file quelque part en Lorraine pour se réjouir de la beauté de la région. Aujourd'hui Jérôme nous emmène dans la Meuse...

Le corps central du château de Commercy
Le corps central du château de Commercy - Par Ketounette — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/

C’est joli Commercy. 

J’avoue la rime est facile, mais sincerement c’est vrai aussi. Pas très loin passe la Meuse. Comme les belles d’autrefois elle a de jolis bras. Tout le long, on y voit de beaux lavoirs d’ailleurs. Et on croise quelques péniches qui ralentissent en été, il faut dire que ce sud de la Meuse vaut bien le coup de s’attarder. 5000 habitants, dans une ville qui mérite un vrai détour. Les rues sont belles, ornées de maisons élégantes, dont certaines remontent à la Renaissance, et se souviennent d’avoir vu passer l’histoire. Elles ont entendu aussi, les bombardements de Verdun plus au nord, quand Commercy, à l’arrière du front, permettait aux poilus épuisés de se reposer un peu tout en entendant l’orage gronder. Ces maisons élégantes on les croise dans le vieux centre, pas loin de l’église au nom peu commun, l’église Saint Panthaléon. La Maison rose de la rue des juifs sort tout droit d’un dessin animé, le prieuré de Breuil impressionne, l’Ancien hôtel de ville a de la gueule, les anciens bains douches épatent l’œil et le beau château en impose. 

Des barrages sur la Meuse
Des barrages sur la Meuse - Par Ketounette — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/

Et le château est magnifique

Le château au temps de Stanislas
Le château au temps de Stanislas - Peintre anonyme / Musée des Beaux arts de Nancy

C’est l’autre château. Entendez par là, que Commercy est ville de souverain au moins autant que Lunéville puisque les Ducs de Lorraine y ont fait bâtir pour résider. Une énorme et magnifique cour d’honneur très originale en fer à cheval vous mène au perron qui a vu marcher Léopold et se dandiner Stanislas. A Commercy, on venait l’été profiter des jardins magnifiques, du grand canal que le bon roi polonais aimait illuminer pour impressionner. Il aimait aussi y manger puisqu’on ne doit jamais oublier la jolie madeleine, celle qui a su montrer toute ces capacités qui réjouissent les DRH aujourd’hui. Elle a su improviser et réussir en reprenant une recette de sa grand-mère et en la servant à Stanislas alors que le chef était parti, agacé de n’avoir pas été prévenu de l’arrivée du patron et d’avoir pu se préparer. « Que ce gâteau est bon » a dit le roi. On lui a amené Madeleine. « On l’appellera madeleine » a-t-il dit en voyant la belle. Qui ne ressemblait pas du tout à une madeleine mais que voulez vous. 

Ces madeleines de Commercy continuent de faire plaisir aux palais gourmets, comme le palais de Commercy réjouit les amateurs de beauté. Beauté, calme et gourmandise, qui donnent envie de dire oui à Commercy.