C'est beau, c'est bon, c'est en Lorraine

Du lundi au vendredi à 6h20

chat et chien
chat et chien © Getty

Hommage à Etienne Pariset le Lorrain qui a co-fondé la S.P.A

Diffusion du mercredi 5 février 2020 Durée : 3min

Chaque jour Jérôme Prod'homme nous donne une des raisons qui le font aimer passionnément la Lorraine. Aujourd'hui, il a rappelé que c'est à un Lorrain, Etienne Pariset, qu'on doit la fondation de la Société Protectrice des Animaux. Un homme généreux et au parcours étonnant..

La Lorraine c’est beau comme l’engagement de Etienne PARISET pour les  animaux. Il est né chez nous, à Grand le 5 août 1770. Fils d’un garçon  cloutier qui n’avait pas grand-chose mais 3 enfants à nourrir. Un  problème auquel le tonton François a été sensible. L’homme vit à Nantes,  et il  a une situation de Perruquier parfumeur à Nantes et il décide de  prendre son neveu en charge pour en faire son héritier. 

Docteur Pariset - Aucun(e)
Docteur Pariset - Par Ambroise Tardieu — Société Protectrice des AnimauxUploaded by Gualbert, CC B

Né à GRAND dans les Vosges 

Etienne quitte  donc Grand à l’âge de 6 ans. Il apprend le métier de tonton, mais il a  l’esprit curieux et vif. Il se passionne pour le théâtre de molière  découvert par hasard sur des bouts de feuilles et de là pour la  littérature. Et preuve supplémentaire que son oncle était un homme bien.  Voyant que le petit était doué pour les mots et qu’il pouvait réussir,  l’oncle François renonce à en faire un perruquier et l’inscrit chez les  oratoriens. Très doué pour les études, Etienne Pariset part défendre la  Patrie en 1792. Il est lieutenant. De retour à Nantes, à 22 ans, il est  choisi par la ville pour bénéficier d’une bourse d’étude et il devient  médecin. Il continue  en parallèle de se passionner pour le théâtre et  écrit une tragédie. 

Très intelligent, il traverse son époque... 

C’est d’ailleurs ce mélange de science et de  qualités d’orateur qui le fera remarquer. Il traverse tous les régimes  politiques de l’époque et on le sollicite pour des études, des  publications. Il travaille par exemple sur la fièvre jaune pendant le  siège de Cadix par les armées de Napoléon. Il étudie les maladies  infectieuses pendant 2 ans en Egypte. Il explique par exemple, avant  même la découverte des microbes par Pasteur, qu’il faut tout désinfecter  si on veut éviter ces maladies. Membre de l’académie de médecine,  écouté par les grands, il  est assez connu donc en 1845 quand il fonde  la S.P.A avec son ami Pierre Dumont de Monteux, un médecin lui aussi..  

l'un des milliers d'équipages à cheval de Paris au XIXe siècle - Getty
l'un des milliers d'équipages à cheval de Paris au XIXe siècle © Getty

Son ami sauve un cheval maltraité en plein Paris et ils lancent tous les deux la S.P.A

Tout part d’une altercation dans Paris. Dumon de Monteux voit un  charretier cogner un cheval qui n’en peu plus et qui souffre beaucoup. Il descend de son fiacre et s’interpose en disant au charretier «  Où est la justice, où est la pitié, où sont enfin tous les sentiments  moraux qui doivent caractériser l’homme social ». Dumont et Pariset, révoltés par le traitement infligé aux animaux domestiques, chevaux  notamment, décident de fonder ensemble une association qui défendra la  cause des chevaux domestiques. C’est la Société Protectrice des animaux.  Elle nait en 1845.. Des 2 membres de départ, dont Pariset le Lorrain,  elle a dépassé les 4000 bénévoles en 2018. Et son combat va bien au-delà  de la défense des seuls chevaux puisque désormais cette belle  association se bat pour la protection de tous les animaux 

gravure ancienne - Getty
gravure ancienne © Getty

EN SAVOIR PLUS : 

Le site officiel de la Société Protectrice des Animaux est ici