C'est beau, c'est bon, c'est en Lorraine

Du lundi au vendredi à 6h20

La Place de la Carrière à l'été
La Place de la Carrière à l'été © Getty

La Lorraine c'est beau... Comme la Place Carrière de Nancy

Diffusion du jeudi 7 novembre 2019 Durée : 4min

Chaque jour, Jérôme Prod'homme nous raconte ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine. il ne pouvait pas passer à côté de la Place de la Carrière à Nancy. Classée Patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO

La Lorraine c’est beau comme la Place de la Carrière. 

La place des tournois où l'on faisait "carrière" 

Si Lorraine pour  plusieurs raison. D’abord elle prouve que le Lorrain vit avec son  temps. Elle est née à la Renaissance parce que les nancéiens aimaient  les tournois, que c’était la mode, et qu’il y fallait une grande place  tout en longueur pour permettre aux chevaliers partant d’un bout à  l’autre d’une lice, de s’affronter avec leurs grandes lances. Qu’à cela  ne tienne à dit chrétienne. Chrétienne de Danemark, la duchesse a fait  repousser les remparts et créer une place destinée à faire carrière,  autrement dit un tournoi avec des victoires succéssives (d’où l’origine  de faire carrière). 

exemple de joute équestre en Bavière. C'est ce genre de joutes qui se donnaient sur la Place de la Carrière à la Renaissance - Radio France
exemple de joute équestre en Bavière. C'est ce genre de joutes qui se donnaient sur la Place de la Carrière à la Renaissance © Radio France - Wiki commons

Le prolongement de la Place Stanislas par Emmanuel Héré

Le Lorrain n’a pas toujours d’argent mais il a des  idées. Quand Stanislas fait bâtir la Place Stan, il a dans l’idée de  continuer avec la carrière. Mais il n’a plus l’argent. Héré, son  architecte, Lorrain, lui propose la solution : plaquer des façades  XVIIIe sur les façades des maisons Renaissance. Autrement dit, garder  des maisons vieilles de 2 siècles à son époque, et leur plaquer une  façade tout à fait moderne. Ah et le Lorrain sait garder. Le Palais qui  termine la Place a servi de résidence à bien du beau linge. Le  Chancelier de la Galaizière, le préfet du département de la Meurthe, le  gouverneur militaire de Nancy qui a donné le nom de Palais du  gouvernement à l’endroit. J’aime aussi les hôtels particuliers, l’hôtel  de Beauvau par exemple, devenu la Cour d’Appel. L’hôtel Guerrier de  Dumast, qui donne à l’angle de l’Hémicycle entre Pépinière et carrière.  J’aime aussi les trophées suspendus au-dessus des colonnes, les bustes,  magnifiques… Tout ça s'abîme, il faut en prendre soin. On m’a dit que  c’est en cours. J’espère. 

Le Palais du Gouvernement - Getty
Le Palais du Gouvernement © Getty

Site Patrimoine Mondial de l'Humanité

Classée au Patrimoine de l’Humanité depuis  1983, la Place de la Carrière c’est le festival de l’imagination, le  soir, pourvu que, comme en ce moment, la brume s’y mette. Qu’elle  descende, effleurant le haut des rideaux de tilleuls, absorbant le bruit  de la ville, masquant les véhicules et ne dégageant que la perspective,  qui n’en fini pas de dérouler son tapis d’histoire jusqu’à la belle  colonnade du Palais du Gouvernement. Pourvu qu’on voit tout ça et je  vous jure qu’on n’est pas loin de s’attendre à voir débouler un  carrosse, ou sentir le parfum d’une belle marquise qu’on s’imagine  croiser là bas tout près des "puttis" qui chevauche les cygnes au-dessus  des petites fontaines de pierre. Moins majestueuse que la Place  Stanislas, moins éblouissante aussi, la place de la carrière nous offre  un cadeau bouleversant, celui de penser que le passé n’a qu’une seconde,  que l’avenir est déjà là , que tous s’entremêle comme les volutes de  grilles d’or et finalement d’y vivre une sensation d’Eternité 

La Place de la Carrière est classée UNESCO comme l'ensemble XVIII de Nancy - Getty
La Place de la Carrière est classée UNESCO comme l'ensemble XVIII de Nancy © Getty