Replay du mercredi 24 juin 2020

Cristal, faïence, émaux... La Lorraine sait faire des choses incroyables

Jérôme Prod'homme nous raconte une fois de plus comme la Lorraine a de l'or dans les mains. Elle qui maîtrise si bien l'Art du feu...

Baccarat
Baccarat © Getty - Pierre Suu / Contributeur Editorial - n° : 457171438

Je l’ai souvent dit ici et je le redis une fois de plus, la Lorraine a de l’or dans les mains. Elle est l’atelier du luxe Français et depuis longtemps. Notamment dans cet art qui est peut être le plus compliqué au monde tant il demande de maîtrise à la fois de l’Humain et des éléments : l’art du feu. 

Baccarat, Saint Louis, Meisenthal, Vannes le Chatel

Table Baccarat
Table Baccarat © Getty - Bruce Yuanyue Bi Créatif - n° : 149697883

C’est ici qu’on a établi la cristallerie de Baccarat, il y a un peu plus de 250 ans. Et c’est de nos manufactures, des mains de nos ouvriers Lorrains, que sortent les merveilles qu’on voit trôner dans les endroits les plus chics de la planète. C’est à Saint Louis qu’on continue à tailler le cristal qui émeut les invités de nos ambassades sur le globe quand la France montre son savoir faire ancestral en sortant ce fameux service Tommy aux plusieurs couleurs qu’on ne voit qu’entre les mains des ambassadeurs de France et de leurs invités. C'est en Lorraine que Daum produit ses merveilles uniques au monde. C’est là qu’on continue de travailler le verre dans la belle halle de Meisenthal ou du côté de Vannes le Chatel où les verriers continuent de travailler le verre pour le mettre aux goût et technique du jour. 

Faïence et émaux

Enfin la Lorraine c’est la terre de la faïence. Je suis toujours étonné de l’incroyable qualité des pièces qui sortent des fours de Saint Clément ou de Niederviller. Des pièces dont certains modèles ont été sculpté il y a plus de 2 siècles et qui n’ont pas pris une ride. Tel le fameux service chinois que Terre d’Est continue de proposer et qui est constitué de chinois fantasmés qu’on pose sur la table autour d’une pagode. Enfin la Lorraine c’est la terre des fabuleux émaux de Longwy, dont certaines pièces demande plusieurs centaines de gestes de la main, que ce soit pour les faire jaillir de l’argile, pour peindre les contours à l’encre chinoise, et pour remplir les espaces de couleurs qu’on fait tomber goutte par goutte. Goutte par goutte ! Des heures de patience et de travail qui justifient amplement le prix de ces objets d’art qui sont toujours completement uniques au monde puisque entièrement fais à la main. C’est cela que les esthètes du monde entier aiment à s’offrir en achetant une pièce née en Lorraine : l’art de la patience, l’art de bien faire , jamais à peu près sinon on préfère casser la pièce plutôt que de la vendre, l’art d’être éternel en fait, tout en restant toujours au goût du jour

Mots clés: