Replay du jeudi 25 juin 2020

La Lorraine ... Belle par Nature !

Chaque jour Jérôme nous raconte ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine. Aujourd'hui il parle nature...

magnifique !
magnifique ! © Getty - Arterra / Contributeur Editorial - n° : 539269676

la Nature si présente 

On fini en Nature cette saison radiophonique en prenant un peu de Nature. J’ai souvent parlé de la forêt vosgienne et elle me fascine. Immense, parfois impénétrable, aux racines si profondes qu’elles ont vu passer les guerriers celtes, les légionnaires romains avant de voir défiler les soldats français ou allemands. Je pourrais aussi parler de la Forêt de Haye si grande qu’elle joint Toul et Nancy et pénètre dans la métropole du côté de Laxou ou Maxéville, sur le plateau. Le parc de Haye est aussi un beau concentré de cette forêt là.  J’ai aussi souvent parlé des jardins de Lorraine. 

Des "villes jardins" 

Villes jardins notamment avec nos villes si fleuries à Nancy, Vittel, Lunéville, Toul, epinal et ailleurs. Jardins de villes aussi, la célèbre pépinière et ses 20 hectares en pleine ville, le Parc Sainte Marie et ses allées tortueuses, la roseraie de la Maison Romaine à Epinal, le parc des bosquets à Lunéville ou la roseraie de Toul. Les jardins privés, tels le parc immense de Gerbéviller, le parc romantique de Fléville et ses chemins sous les hauts arbres, les buis taillés de Haroué, ou le jardin moderne de Pange. Le beau jardin de Berchigranges, dans les Vosges. Les jardins botaniques aussi. Le jardin Godron, près de la Place Stanislas, où l’ont plante depuis la naissance de la plus belle place du monde, où on continue de montrer des plantes magnifiques.

Des plantes rares 

Le jardin botanique d’aujourd’hui, qui porte le nom de ce lorrain si célèbre pour sa défense de l’environnement, j’ai nommé Jean Marie Pelt. Un jardin botanique Jean Marie Pelt qui fait l’orgueil, et à raison, de Villers les Nancy. Je suis toujours estomaqué de la variété des plantes, et notamment des énormes nénuphars sur lesquels ont pourrait presque se poser et flotter. Et puis il y a une pépite, qui dépend d’ailleurs du jardin botanique de Nancy mais qui est loin d’être à Nancy. 

Et une pépite : le jardin d'altitude du Haut Chitelet 

Cette pépite c’est le jardin d’altitude du haut Chitelet. Il vient de rouvrir ses portes du côté de Xonrupt-Longemer où il est situé. Tout près de la route des crêtes, c’est un jardin dit de montagne. On y a installé quasi toutes les plantes qu’on peut découvrir sur les sommets du monde, depuis les Appalaches jusqu’au relief des Andes, du Kilimandjaro à l’Anapurna. 2500 espèces de plantes qui se plaisent fort bien dans nos Vosges. Plantes médicinales, plantes de tourbières, arbres rare, le haut Chitelet est à voir, il offre en miniature un beau voyage dans le monde sauvage, tout la haut, dans d’autres montagnes. 

Mots clés: