C'est beau, c'est bon, c'est en Lorraine

Du lundi au vendredi à 6h20

Croissant ... Lorrain !
Croissant ... Lorrain ! © Getty

La Lorraine c'est bon comme le croissant du matin qu'on doit à la victoire d'un Lorrain !

Diffusion du jeudi 6 février 2020 Durée : 2min

Chaque jour, Jérôme Prod'homme nous raconte ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine. Aujourd'hui, il rappelle que c'est à la victoire d'un Lorrain qu'on doit l'invention par les pâtissiers viennois du croissant qu'on aime au petit déjeuner... L'origine des viennoiseries est donc un peu lorraine

La Lorraine c’est bon comme le croissant du petit déjeuner qu’on doit  à la victoire d’un Lorrain. Charles V. On a d’ailleurs suivi les  tribulations de sa statue dans la presse récemment. Une statue qui a  longtemps été au Musée Lorrain avant de disparaître dans les années 30  et de ré apparaitre dernièrement chez un antiquaire qui a du la donner à  la Ville de Nancy qui avait prouvé que cette statue n’aurait jamais du  disparaitre du musée et qu’elle appartenait donc toujours à la ville.  

Charles V, Duc de Lorraine et de Bar en exil à Vienne

Charles V duc de Lorraine et de Bar - Aucun(e)
Charles V duc de Lorraine et de Bar - gravure

Charles V c’est un duc de Lorraine et de Bar. Il a vécu de de 163 à  1690. Il est né à Vienne et il a quasi passé toute sa vie en Autriche.  C’est le seul duc de Lorraine qui n’a pas connu la Lorraine. Et pour  cause, tout au long de son règne elle est occupée par la France qui  refuse de lui rendre. Louis XIII et Louis XIV ayant décidé de l’annexer.  Charles est un très bon militaire. On ne compte plus ses victoires,  magnifiquement représentées sur des tableaux et tapisseries, notamment  au Musée Lorrain.  Et c’est l’une d’entre elle qui va faire naître une  gourmandise. En 1683, les turcs, qui occupent déjà la Grèce et les  Balkans depuis un moment, continue une incroyable poussée vers l’Est,  prenant la Hongrie et arrivant même sous les murs de Vienne, la capitale  de l’empire des Habsbourg d’Autriche. 

Vienne assiégée par les turcs

le siège de Vienne - Aucun(e)
le siège de Vienne

Et c’est mal barré pour les  autrichiens qui ont toutefois l’intelligence de confier les armées à  deux généraux très doué, Jean Sobieski, roi de Pologne, et Charles V,  Duc de Lorraine et de Bar en exil. Alors que la ville est épuisée par 2  mois de siège, Les deux généraux attaquent les turcs qui ne s’y  attendaient pas du tout. Pour vous la faire courte, la bataille est un  tel succès pour les autrichiens que les turcs s’enfuient littéralement  abandonnant armes chameaux et bagage. Et que font les viennois ? Ils  fouillent ces bagages. 

Invention du café viennois et... Du croissant

un bon croissant - Getty
un bon croissant © Getty

Ils y découvrent notamment pas mal de Café moka.  Très apprécié par les turcs et peu connu encore en Europe. Et ils  mélangent ce café avec de la crème, inventant le fameux café viennois.  Et pour fêter ça de manière encore plus gourmande, les pâtissiers  viennois imaginent une sorte de petit gâteau en forme de croissant qu’on  peut manger d’un seul coup, comme les armées autrichiennes ont croqué  le croissant turque d’un coup. C’est donc cette immense victoire de  Charles V, duc de Lorraine, qui a offert aux gourmands le café viennois  et cette pâtisserie qu’on adore ; le croissant. 

On y pensera lors de la  prochaine grasse matinée ou en voyant la Statue de ce grand duc qui  regagnera le Musée Lorrain dans la capitale de ce duc qui n’a jamais  connu la terre de ses ancêtres. 

Mots clés