Replay du jeudi 23 janvier 2020

La Lorraine c'est bon... comme un plat de Tofailles

Chaque jour Jérôme Prod'homme nous raconte ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine. Aujourd'hui, au cœur de l'hiver, il craque complet pour une de nos meilleures spécialités vosgiennes : les tofailles !

trop bonnes les tofailles !
trop bonnes les tofailles ! - Par Ji-Elle — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/i

La Lorraine c’est bon comme un bon plat de tofailles qu’on s’envoie  dans les Vosges au retour d’une bonne balade ou d’un moment de ski.  Rien que ça ! 

Trop bon !

Ça vous donne un bon coup de chaud, quand vous revenez d’avoir  eu un peu froid. Ça réuni les amis parce que c’est un plat à partager.  Et donc ça fait aussi chaud au cœur. Les meilleures que j’ai mangées  c’est du côté de Gérardmer, mais je suis preneur de bonnes adresses.  

"a l'étouffée"

Mais au fait c’est quoi les tofailles ? Déjà rien que le nom c’est du  patois vosgiens. Ca voudrait dire quelque chose comme « a l’étouffée ».  Là où un parisien disait « je vous le cuis à l’étouffée », le vosgien,  qui va droit au but, sans chichi, disait « à latouffaille » qui a donné  les  toffailles. 

Et c’est vrai qu’on peut les cuisiner à  l’étouffée. Ces tranches de pomme de terre, alternées de lard, en  plusieurs couches successives, toutes cuites ensembles. Du lards plutôt  de la poitrine, genre pas loin du petit salé mais pas trop. Un peu  maigre. Et des oignons pour certains. Bref il faut des couches. De  bonnes couches même. Cuites ensemble et surtout longtemps. 

A cuire longtemps au coin du feu

Ça donne du  goût. 1H30 à 2H00, parfois plus, à feux doux, sur le coin de la  gazinières ou même de la cuisinière à bois comme ça existe encore à  certains endroits. Du coup, les patates (je me permet de dire les  patates) elles sont confies, elles se laissent aller, elles se délitent  même, on ne sait plus qui est qui et c’est tant mieux. Et avec ça un bon  petit vin un peu corsé qui fait monter le rouge au joues, le sourire au  lèvres et qui donne à l’esprit l’envie de penser qu’on peut être  heureux avec peu de choses pourvu qu’elles soient bonnes et que les amis  soient l

Mots clés: