Replay du vendredi 12 juin 2020

La Lorraine c'est beau ... Comme la Place d'Alliance à Nancy

- Mis à jour le

Chaque jour Jérôme Prod'homme nous raconte ce qu'il trouve beau ou bon en Lorraine. Aujourd'hui, il se pose sous les tilleuls de la plus discrète des trois belles places de Nancy classées UNESCO : la Place d'Alliance.

Magnifique Place d'Alliance
Magnifique Place d'Alliance © Radio France - Jérôme Prod'homme

Nancy site UNESCO depuis 1983

C’est une belle chance que Nancy a d’être parmi les sites classés patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco. On ne le répètera jamais assez. Nous côtoyons la Muraille de Chine, Versailles, le Tal Mahal, Notre Dame de Paris ou Saint Peterbourg. Ce qui est classé, rappelons le, c’est l’ensemble XVIIIe, et donc pas uniquement la Place Stanislas, mais aussi la Place de la Carrière et la Place d’Alliance. 

La plus petite et la plus discrète des trois belles places

Le monument dédié à l'Alliance de la France et de l'Empire d'Autriche
Le monument dédié à l'Alliance de la France et de l'Empire d'Autriche © Radio France - Jérôme Prod'homme

C’est d’ailleurs la plus discrète et le plus petite avec 80 par 60 mètres. Elle est bâtie à l’emplacement du potager des ducs de Lorraine. C’est là qu’on plantait les choux qui venaient régaler les tables ducales, plus loin, de l’autre côté des remparts, dans le Palais des ducs de Lorraine, devenu notre Musée Lorrain. C’est Stanislas qui a voulu cette place, comme les deux autres. Une place qu’il a d’abord eu l’idée de dédier à Saint Stanislas, avant que ne se produise une sorte de révolution diplomatique en 1756. 

Pourquoi place d'alliance ? 

La Place d'Alliance site Patrimoine Mondial de L'Humanité
La Place d'Alliance site Patrimoine Mondial de L'Humanité - Par Pedro J Pacheco — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia

Alors que la France combattait l’Autriche et les Habsbourg depuis plus de 2 siècles, l’impensable se produit. Louis XV et Marie Thérère d’Autriche jugent cette époque révolue et décident de s’allier, notamment contre Frédéric II de Prusse. C’est si incroyable que Stanislas décide de marquer le coup en dédiant sa nouvelle place à cette alliance inédite. La voilà donc devenue Place D’alliance. Au milieu trône une sculpture réalisée par Cyfflé qui figure cette alliance. Trois vieillards, qui figurent la Meuse, l’Escaut et le Rhin, fleuves européens. Sur des cartouches on trouve plusieurs textes en latin, parmi eux « l’ancienne et la nouvelle fidélité forment maintenant un même vœux ». Manière de rappeler aux lorrains que même si leur dernier duc légitime, François Etienne, est devenu autrichien par son mariage avec Marie Thérèse, en étant fidèles à leur nouveau souverain, le roi Louis XV, comme les deux pays sont alliés, ils peuvent être fidèles à leur ancien duc. La Place d’Alliance est donc là depuis plus de de 265 ans. 

Elle n'a pas bougé depuis 1755

Monument dédié à l'Alliance de 1756. Détail.
Monument dédié à l'Alliance de 1756. Détail. © Radio France - Jérôme Prod'homme

Elle n’a quasi pas bougé depuis que Maurice Barrès l’a si bien décrite dans « Colette Beaudoche ». « la petite place d’Alliance, solitaire et taciturne, où le jet d’eau dans le carré des tilleuls exhalent une sorte de mélancolie » « Bien des automnes se sont entassés avec les feuilles de ces vieux arbres, sur la source Lorraine, et pourtant auprès de la Fontaine de Cyfflé, on entend toujours s’égoutter nos regrets. La mémoire de ces temps de jadis n’a pu effacer ». Comme Barrès le dit si bien, le temps qui passe n’empêchera jamais d’aimer la Lorraine, son histoire, et les lorrains.