C'est beau, c'est bon, c'est en Lorraine

Du lundi au vendredi à 6h20

le code de la route a été imaginé en Lorraine dans les Vosges
le code de la route a été imaginé en Lorraine dans les Vosges © Getty

Le code de la route : une idée née en Lorraine

Diffusion du vendredi 17 janvier 2020 Durée : 2min

Chaque jour, Jérôme Prod'homme nous parle de ce qui rend la Lorraine belle, originale ou étonnante. Aujourd'hui, il nous rappelle que c'est en Lorraine qu'on a inventé le code de la route...

La Lorraine c’est beau comme les idées qui naissent ici, par exemple  celle d’un code de la route. Et pourtant c’est un normand qui  a eu  cette idée. Mais il n’est pas rare qu’un normand se plaise en Lorraine  et qu’elle lui donne des idées. Celui là s’appelle Jules Perrigot. 

Jules Perrigot un normand en Lorraine

Jules Perrigot jeune - Aucun(e)
Jules Perrigot jeune

Il  est originaire de Vimoutiers. Vimoutiers c’est en basse Normandie, dans  l’Orne, entre Caen et Alençon. C’est le pays de Marie Harel,  l’inventeuse du Camembert. Il est né là, et sa maison existe encore.  C’est d’ailleurs une des rares de la ville qui n’a pas été détruite en  1944. Mais bref. Jules Perrigot. Après avoir perdu son père, sa mère et  sa sœur, le jeune Jules quitte Vimoutiers et il s’installe à Paris.  C’est là qu’il tombe amoureux de Claire. Claire c’est la fille de Léon  Masure, le propriétaire des imprimeries de Arches dans les Vosges. Et  les deux se marient à Arches en 1888. Jules s’installe donc dans la  ville Il sera d’ailleurs maire pendant 15 ans, notamment pendant la  Grande Guerre. Il s’installe donc et il prend en main la papeterie. Il  la relance plutôt bien, notamment en fabriquant des billets. Et il a pas  mal d’argent et de loisirs. Et au début du XXe siècle quand on est  riche on voyage, et on voyage grâce à un nouvel engin à la mode, très  cher, la fameuse automobile. 

Des voitures et pas de règlement donc des accidents 

une voiture en 1905 - Aucun(e)
une voiture en 1905

Perrigot en a une, et il s’en sert  beaucoup. Et il a des accidents. Parce que, même si elles ne roulent  qu’à maxi 30 Km/H les voitures peuvent générer de gros accidents. On  parle de 1 blessé par an pour 7 automobiles. C’est beaucoup. Et c’est  justement un accident qui va donner l’idée à Jules Perrigot. Il monte  une et arrivée en haut il percute une autre voiture qui montait la cote  dans l’autre sens. Qui a raison. Qui a tort ? Les deux hommes en  viennent au main. Et en rentrant Monsieur Perrigot se dit que tout ça ne  se produirait pas si tout le monde suivait une sorte de code. Un code..  De la route. Lui qui est président de l’Automobile Club des Vosges  commence alors à écrire son code de la route. Il donne par exemple  priorité à droite. Et il décide d’ailleurs qu’on doit rouler à droite.  

Assistance à personne en danger, priorité à droite...

Dessin humoristique extrait d'un album publicitaire sur le code de la route en France vers 1930 et édité par la compagnie Shell, imprimerie Max Cremnitz à Paris. - Aucun(e)
Dessin humoristique extrait d'un album publicitaire sur le code de la route en France vers 1930 et édité par la compagnie Shell, imprimerie Max Cremnitz à Paris.

Dans son article 7 il invente la notion d’assistance à personne en  danger en précisant que toute personne voyant un accident se doit  d’intervenir dans la mesure du possible. Le premier code de la Route est  sorti en 1905 à l’intention des 25 000 automobilistes de l’époque. Il  va inspirer le premier code législatif en 1921. Et monsieur Perrigot  sera reçu par les députés et les ministères pour livrer son expertise. 

Il est mort en 1942 à Vevey en Suisse au terme d’une vie qui aura changé  quand il est venu vivre en Lorraine.