Émissions Toutes les émissions

Made in Franche-Comté

Du lundi au vendredi à 6h08

2min

Qu'est ce qui facilite la glisse ?

Par et le vendredi 27 janvier 2017
Podcasts : iTunes RSS
Sli
Sli © Getty - Mike Ehrmann

Ce week-end de nombreux sportifs iront profiter des pistes de skis franc-comtoises, l’occasion pour nous de parler de la physique du ski. Jeremy, vous allez tenter de nous expliquer ce qui facilite la glisse.

Oui, on a déjà expliqué de la semaine dernière, pourquoi on glisse sur la glace. Je vous rappelle en quelques mots qu’en fait, on glisse sur l’eau qui fond sous vos pneus quand on passe en voiture sur la glace. Et c’est donc la même chose qui se passe avec des skis sur la neige.

Pour commencer, on peut dire qu’il y a 3 facteurs qui sont souvent cité quand on parle de glisse : le poids du skieur, les frottements du ski sur la neige et l’air qui va nous ralentir.

Commençons par le poids. On pense souvent que les skieurs les plus lourds iront plus vite que les plus légers. Mais c’est beaucoup plus compliqué que ça et ce n’est complétement vrai. La vitesse de chute d’un corps ne dépend de sa masse. Si on se place dans le vide, une plume tombera aussi vite au sol qu’une boule de pétanque. Et c’est pareil pour notre skieur

Oui sauf que c'est théorique ca. Notre skieur n’est pas dans le vide…il est dans l’air ?

Oui et c’est d’ailleurs là un facteur plus déterminant. Un skieur grand qui descendrait avec son manteau ouvert serait beaucoup freiné par l’air. Un peu comme un parachute. Et c’est pour ca, bien entendu, que la position et le matériel du skieur sont très importants. C’est ce que l’on appelle l’aérodynamisme. C’est très étudié, notamment dans des souffleries. Donc pour faire simple, votre position sur vos skis détermine plus votre vitesse que votre poids.

Et puis, si vous avez bien suivi, vous vous rappelez que j’ai aussi parlé des frottements sur la neige. C’est aussi ça qui vous freine. Mais là aussi, le poids du skieur a peu d’importance. Ce qui va le plus compter, c’est la capacité de vos skis a bien glisser. Et pour cela, comme il flotte sur une mince pellicule d’eau, on va recouvrir les semelles des skis avec des substances hydrophobes. C’est-à-dire qui n’aiment pas l’eau, qui la repousse. Donc si vous fartez bien vos skis avec une telle substance, vous allez prendre plus de vitesse.

Donc pour synthétiser ce qui compte vraiment si on veut aller vite sur ses skis, ce n’est pas votre poids. Mais ce qui est important c’est d’être le moins freiné possible par l’air et par les frottements avec l’eau. Il faut trouver la bonne position pour pénétrer dans l’air et les bons skis pour flotter sur l’eau.

Merci jeremy. C’est donc bon à savoir, finalement les skieurs le plus lourds ne sont pas avantagés sur les plus légers. Voilà qui pourra rassurer les skieurs qui participeront prochainement à la Transjurassienne