Replay du lundi 17 mai 2021

Alimentation et allergies aux pollens

Avec le printemps, les pollens débarquent et les allergies avec. Pour mieux résister à ces agressions extérieures, la naturopathe Isabelle Piffard nous offre de précieux conseils.

Le pollen, cauchemar des allergiques.
Le pollen, cauchemar des allergiques.

Les allergies sont un dérèglement du système immunitaire qui correspond à une perte de la tolérance vis-à-vis de substances a priori inoffensives : les allergènes.

Confronté à des substances a priori inoffensives comme les pollens ou les acariens, l’organisme déclenche parfois une réaction immuno-inflammatoire. A coups d’anticorps, le système immunitaire mène une bataille disproportionnée face à ces pseudo-ennemis, ce qui provoque diverses réactions inflammatoires (rhinites allergiques, asthme, réactions cutanées…).

Notre alimentation est un allier pour traverser cette période 

Les Oméga-3 contribuent à calmer les réactions inflammatoires typiques des allergies. Des études menées en Australie, ont montré que les enfants mangeant régulièrement du poisson présentaient beaucoup moins de réactions allergiques au pollen. Cap sur les Oméga-3 et les poissons gras (saumon, maquereau, sardines…) qui sont des sources d’Oméga-3.

Les raisins sont très riches en antioxydant.
Les raisins sont très riches en antioxydant.

Les légumes et les fruits sont également intéressants car ils contiennent des antioxydants qui joueraient un rôle bénéfique face aux réactions inflammatoires. L’antioxydant quercétine (de la famille des flavonoïdes), un pigment qui donne la couleur aux légumes et aux fruits, est réputé pour ses vertus anti-inflammatoires. On trouve de bonnes quantités de quercétine dans le raisin noir, les agrumes, les fruits rouges comme les fraises, les framboises, les cerises, dans le brocoli, les oignons rouges et jaunes, le thé et bien d’autres encore.

D’autres produits sont aussi bénéfiques contre les réactions allergiques : les ferments lactiques, présents dans les aliments fermentés comme les yaourts ou le chou fermenté de la choucroute, ont des effets sur la flore bactérienne de l’intestin et donc sur le système immunitaire.

Les vitamines

Autre catégorie bénéfique, les aliments riches en vitamine E (huiles végétales, noisettes, amandes, légumes verts), car la vitamine E est antioxydante.

Les amandes sont une source inestimable de vitamine E.
Les amandes sont une source inestimable de vitamine E.

Sans oublier la vitamine D, fer de lance du bon fonctionnement du système immunitaire, profitez bien du soleil !

On adopte l’alimentation méditerranéenne et simultanément, il convient de réduire la consommation de viande, de produits gras de produits raffinés, sucrés et ultra-transformés ; qui favoriseraient plutôt  la montée des réactions allergiques et des maladies inflammatoires

Isabelle Piffard, naturopathe et sophrologue

Mots clés: