C Ma Santé

Du lundi au vendredi à 9h40

Guy Lesoeurs, psychothérapeute
Guy Lesoeurs, psychothérapeute © Radio France - Servane Estarellas

Détoxication du psychisme

Diffusion du vendredi 1 novembre 2019 Durée : 3min

On parle beaucoup de _cure de détoxication et d’élimination de déchets toxiques au niveau de l’organisme_. Que veut dire détoxication du psychisme ? Un esprit sain dans un corps sain ?

Oui, la fameuse injonction du poète lJuvénal. Mens sana in corpore sano. C’est synonyme de dépollution et cousin de « désintoxication », terme médical réservé aux addictions. 

Car, bien sûr, il existe aussi des toxines mentales, je veux dire les angoisses, les pensées négatives qui tournent en boucle et les émotions (colère, résignation, tristesse, culpabilité etc.) qui nous parasitent la vie. Il est évident que l’activité physique aide à éliminer les toxines au niveau du corps et nous savons qu’elle est nécessaire à l’équilibre psychique. 

Mais avant de pratiquer l’activité physique qui plaît, il me semble important de partir du bon pied, si je peux dire. C’est-à-dire de faire un constat rapide de son état émotionnel actuel. Définissez, en quelques pensées, votre humeur et comment vous vous sentez.

Suis-je en forme, déprimé, agacé, de bonne humeur, triste, énergique ou en colère etc. ?  Autrement dit, suis-je plein de toxines ? 

Restez bien au niveau du ressenti et admettez-le et dites-vous que vous allez commencer votre détoxication par le mental avant de passer au sport. 

« Respirez, c’est mieux que soupirer » est une des phrases-clés que vous pouvez vous répéter. 

Puis, cherchez le dernier bon moment même fugace où vous vous êtes senti super bien dans votre corps et votre tête. (...une belle rencontre, un échange d’idées gratifiant, un bon repas, un jogging dans la forêt, un voyage, etc.)

Maintenant, passez à l’acte c’est-à-dire pensez fortement à ce moment et remerciez, vous et/ou la personne qui vous l’a donné. C’est alors seulement que vous allez ressentir une certaine détente. 

Ceci est la mise en jambe mentale si je puis dire avant la mise en jambe tout court. Puis, vous commencez l’activité sportive à laquelle vous allez maintenant vous consacrer, en pensant à la seconde phrase-clé « Tel est mon bon plaisir » qui était celle des rois (François I) de naguère et qui va ramener énergie et confiance en vous.

En effet, si vous partez faire une activité physique avec des pensées et des émotions négatives, vous n’allez pas avoir de plaisir à marcher, courir, nager ou autre. Il faut aussi se préparer mentalement. 

C’est pourquoi je vous ai proposé l’exercice précédent pour faire un rapide ménage cérébral.

Pour finir quelques mots sur le sport comme « détoxicant » du psychisme. 

D’abord, l’exercice physique, quel qu’il soit, est le moment où, grâce à l’effort qu’il requiert, le psychisme apprend à mieux connaître le corporel et ses liens avec les affects et les pensées. Ce sont les mots utilisés par Florence Puklavec dans son futur ouvrage sur « Sport d’endurance et psychanalyse » dont elle m’a fait l’honneur d’écrire la préface. 

Vous vous rappelez le P.E.A. que j’ai déjà mentionné où il s’agit de mettre en harmonie les Pensées, les Emotions et les Actes. Eh bien, l’acte physique en est un excellent exemple. Il doit procurer du plaisir tout en testant ses propres limites, bien sûr et peut-être de les dépasser.

C’est aussi pourquoi, au plan psychologique, le sport peut être vu comme un remède contre l’angoisse et qu’il fait partie des mécanismes de défense dits matures. Le fait de se dépenser physiquement est une forme de sublimation. Le psychisme, s’aide du corps pour tendre vers un objectif qui va permettre à la personne de se dépasser et ainsi de mettre de côté voire d’oublier son angoisse. Cela va plus loin que le « mens sana in corpore sano » des Romains qu’ils soient de Nemosus, d’Arelate ou d’ailleurs. 

La performance individuelle même modeste renforce le narcissisme .

Le corps est mis en jeu mais aussi en confiance comme nos émotions et nos pensées et cela élimine les toxines et remet les pendules à l’heure.

Guy Lesoeurs

guy.lesoeurs@guy-lesoeurs-psy.fr

guy.lesoeurs@kerux.fr
blogs et sites : guy-lesoeurs-psy.fr
guy lesoeurs.com et glartis.com 

Tel: 06 50 30 09 80 / 04 90 18 24 43