Replay du jeudi 13 mai 2021

En avoir plein le dos

L'expression « en avoir plein le dos » n'existe pas par hasard. Les maux de dos sont souvent l'expression d'un charge mentale trop importante. Philippe Seguin, sophrologue alésien, décrypte pour France Bleu Gard Lozère ce mal du siècle.

Mal de dos, mal du siècle
Mal de dos, mal du siècle

Il arrive donc que des douleurs physiques traduisent un mal-être psychologique. Ce phénomène est la somatisation. Ces douleurs sont bien réelles même s'il n'y a pas de causes physiques. En effet, les personnes psychologiquement submergées peuvent exprimer leurs émotions à travers le corps. 

Notre corps ne ment jamais 

Nos troubles, nos conflits et nos souffrances peuvent s'exprimer à travers notre corps. Mais tout ceci est-il à l’origine de la maladie ? Jusqu’où notre passé peut-il influencer notre santé ? Au-delà des causes physiologiques, notre mal de dos pourrait être un autre niveau de langage que nous aurions tout intérêt à décrypter. 

Langage corporel 

Pris dans nos émotions, dans nos difficultés à vivre, nous ne sommes pas toujours capables d’analyser ce qui nous arrive et nos ressentis. Nous voilà sous tension sans comprendre le pourquoi du comment.  Un moment propice pour que le mal de dos apparaisse. En effet, ces maux peuvent être le seul moyen d'expression, même inconscient pour exprimer une souffrance ou un mal de vivre. 

Ecouter la douleur

Prendre le temps de se demander ce qui nous pèse, ce qui nous tend, ce qui a pu nous arriver dans un passé récent, pour tenter d’établir un lien avec la douleur. Accompagnés d’un thérapeute, nous pourrions aussi explorer ce que notre dos a à nous apprendre sur nous-même. Des choses, bien souvent, que nous ignorons. Ou que nous ne sommes pas encore prêts à voir. 

L'exercice de la verticalité

Debout, les yeux fermés, prenez le temps de détendre tous vos muscles.  Écartez les jambes dans la largeur du bassin. Elles doivent être tendues, mais les genoux ne sont pas bloqués. Soufflez pour vider vos poumons, joignez vos mains et croisez vos doigts bras tendus. Inspirez en montant les bras à la verticale, doigts entrecroisés, paumes vers le ciel. Lorsque la résistance n’est plus confortable Expulsez expulsion de l’air lorsque la résistance n’est plus confortable en redescendant les bras doucement le long du corps. Faites cet exercice 3 fois de suite. 

Bienfaits

Au niveau physiologique, la posture verticale est une posture de mise au calme : tout le système nerveux végétatif s’équilibre. La concentration sur la verticalité renvoie à la solidité, au sentiment que l’on relie symboliquement le ciel et la terre. Le ciel est le symbole de ce qui est fluide, mobile, dynamique (l’esprit). Sous nos pieds, la terre est le symbole de ce qui est ferme, solide, dense et stable (le corps). Symboliquement, à travers cet exercice, l’homme retrouve sa place.

Pour une séance bien-être avec Philippe Seguin à Alès, prendre RDV au 07 83 14 27 50

Mots clés: