Replay du lundi 1 mars 2021

Livraison de repas : comment réduire les emballages ?

19 entreprises de livraison de repas s'engagent à éliminer progressivement le plastique de leurs emballages. Est-ce si simple à mettre en place ?

Tous les ans le marché de la livraison de repas augmente de 20%.
Tous les ans le marché de la livraison de repas augmente de 20%. © Getty - Oscar Wong

Le marché de la vente de repas livrés est en plein boom. Il augmente d'environ 20% tous les ans. 

Le ministère de la Transition écologique a signé en février 2021, un engagement avec 19 acteurs de la livraison de repas : 

  • les plateformes intermédiation : Uber Eats, Deliveroo, Tiptoque, CoopCycle, Stuart
  • les « restaurants virtuels » fonctionnant à partir d’une cuisine centrale : Frichti, Nestor, Popchef, Foodchéri, Foodles, Saveurs et Vie
  • les porteurs de solutions de réemploi dans le secteur de la restauration livrée : Uzaje, Green Go, Reconcil, En boite le plat, Pyxo
  • les fabricants et fournisseurs d’emballages ou contenants : Metro, Pyrex, Arc International.

Objectif de cette charte : 50% des emballages livrés seront sans plastique à usage unique d'ici le 1er janvier 2022, et 70% au 1er janvier 2023.

Parmi les autres engagements des signataires : 12 expérimentations de réemploi des contenants pour plats (avec dispositifs de consigne) et un objectif de 100 % d’emballages recyclables au 1er janvier 2022.

A compter du 1er mars 2021, il faudra réclamer des couverts et des sauces en sachets pour les obtenir.  Cela devrait inciter les français à prévoir des couverts en métal dans un tiroir du bureau.

Mots clés: